C’est une erreur qui a coûté cher à l’Olympique Lyonnais face à Benfica. En voulant relancer rapidement, Anthony Lopes a malencontreusement distillé une passe décisive à Pizzi qui en a profité pour offrir la victoire aux siens (2-1) en Ligue des champions. Une boulette qui a certes coûté les trois points à l’OL mais qui a eu le mérite de resserrer les liens au sein du groupe lyonnais. Quelques minutes après la fin du match au Portugal, Rudi Garcia avait déjà exprimé son soutien envers son gardien, tout comme Thiago Mendes.

Présent en conférence de presse avant la réception de Metz samedi, le coach rhodanien a accepté d’évoquer une nouvelle fois la boulette de son gardien. Une erreur que l’intéressé a souhaité assumer, histoire de désamorcer la bombe et d’apporter plus de sérénité à son gardien. « Antho, qui nous fait gagner des points depuis plusieurs saisons, son erreur je l’assume. Dans sa mauvaise relance, il y a quand même du positif et il a voulu relancer vite pour marquer. Si jamais les joueurs ne prennent pas de risques, on devient une équipe banale. On a essayé de tout faire pour prendre les trois points face à Benfica, » a ainsi confié Garcia dans un premier temps.

Rudi Garcia a apprécié la réaction de son groupe après la boulette de Lopes

Le technicien de l’Olympique Lyonnais préfère ne retenir que le positif de ce moment compliqué, et y voit un moyen de fédérer son groupe pour l’avenir. D’ailleurs, Rudi Garcia a particulièrement apprécié la réaction de ses hommes quelques secondes après la bévue d’Anthony Lopes. Un acte fondateur selon lui, qui prouve la solidarité dégagée par son groupe malgré les écueils rencontrés. Un état d’esprit sur lequel devront s’appuyer ses troupes et ce dès samedi au Groupama Stadium.

« J’ai vu tous mes joueurs aller voir Antho, le réconforter et lui dire qu’ils étaient avec lui. Cela prouve la solidarité de ce groupe. Cela prouve qu’on va s’en sortir, pas seulement parce qu’on a des joueurs de qualité, mais cette solidarité c’est un signal positif pour la suite. » Capitaine face à Benfica mercredi soir, le portier portugais ne portera pas en revanche le brassard samedi face au FC Metz. Rudi Garcia veut-il protéger Lopes en le destituant du capitanat ? Souhaite-t-il jauger les ressources mentales de son gardien ? Affaire à suivre...