Ce qui fait avancer et progresser chaque joueur dans n’importe quel effectif, c’est la concurrence. Tous les éléments désireux de devenir titulaire ou de conserver leur place sont obligés d’augmenter leur niveau de performance pour garder la confiance du coach. Malheureusement, il arrive parfois que des blessures viennent tout gâcher et doivent forcer les principaux concernés à tout refaire depuis le début.

Cette situation-là pourrait incomber aux deux latéraux de l’Olympique Lyonnais, François Clerc et Anthony Réveillère. Successivement blessés au genou, les internationaux français pourraient être soumis à rude adversité dès leur retour à la compétition. Alors que l’OL cherche toujours un joueur capable de les remplacer et qu’il ne reste qu’un peu plus d’une semaine aux Rhodaniens pour y parvenir, le jeune Lamine Gassama n’entend pas baisser les bras. Débarqué cette saison en équipe première et même s’il a commis quelques erreurs de jeunesse, ce dernier peut se révéler être un coriace candidat à la titularisation pour la seconde partie de saison.

Interrogé par le site officiel du club, le jeune défenseur de 19 ans sait qu’il doit encore progresser, mais entend bien donner du fil à retordre à ses deux coéquipiers et à Claude Puel, histoire de prouver qu’on peut également compter sur lui pour ces prochains mois. « En début de saison, je pensais que j’allais reprendre avec la CFA, et non avec les pros. Je me posais des questions, je ne savais pas si j’allais signer avec l’OL, s’il fallait que je commence à chercher un autre club. Aujourd’hui, je pense toujours à travailler, je m’accroche et je fais tout pour rester sur le terrain. En ce moment on parle beaucoup dans la presse de l’arrivée possible d’un arrière latéral mais cela ne me vexe pas du tout ; j’ai 19 ans et j’ai des années de formation à rattraper. Au contraire, la concurrence va me faire progresser. Je sais que lorsque François Clerc et Anthony Réveillère vont revenir, je devrai m’accrocher si je veux jouer ».

Réaliste sur le terrain et dans ses propos, Lamine Gassama sait qu’il a une carte à jouer. Et si son niveau de jeu devient aussi sensé que ses déclarations, ce dernier ôtera une belle épine du pied à ses dirigeants, ne les obligeant pas à se projeter sur le marché des transferts pour un latéral droit. Mais offrira à Claude Puel un choix cornélien.