Nommé en décembre 2015 pour prendre la succession d’Hubert Fournier sur le banc de l’Olympique Lyonnais, Bruno Genesio aura passé trois ans et demi à la tête des Gones. Régulièrement qualifié en Ligue des Champions et auteur de parcours intéressants en Ligue Europa (demi-finale en 2017), le technicien français a aussi montré quelques faiblesses. Dans le jeu tout d’abord, avec des difficultés à contourner des blocs bas. Dans les résultats ensuite avec une irrégularité chronique qui n’a jamais permis aux Rhodaniens de titiller le Paris Saint-Germain lors de son passage. C’est donc avec ce bilan mitigé qu’il a quitté l’Olympique Lyonnais pour le club chinois du Beijing Guoan.

Une expérience qui se passe plutôt bien pour lui puisque sa formation pointe actuellement à la deuxième place à cinq points du leader. Interrogé dans l’émission Breaking Sport sur RMC Sport, l’homme de 53 ans a tout d’abord fait part de son bien-être actuel tout en évoquant la pression qui l’entourait quand il coachait sur le banc lyonnais : « tout à fait, j’avais besoin de ça, surtout avec ma dernière année à Lyon même si les trois ans et demi ont été compliqué. Heureusement, j’ai eu un président formidable et un staff qui m’ont soutenu pendant ces trois ans et demi. Je suis allé chercher le plaisir de faire mon métier avec l’esprit libre. Ne pas être jugé à chaque minute, chaque heure et d’avoir un climat positif autour de moi. »

Une communication défaillante

Il a ensuite expliqué qu’il allait de l’avant et qu’il ne souhaitait que de la réussite à son ancien club : « moi j’ai tourné la page aujourd’hui, je pense à mon nouveau club et j’espère que l’OL aura les meilleurs résultats possibles, parce qu’il le mérite, les gens à la tête de cette équipe le méritent, la ville le mérite. » Bien dans ses baskets et avec l’esprit léger, Bruno Genesio a pu faire le point sur son passage à la tête du septuple champion de France. Et s’il met en avant les objectifs qu’il a atteints, il concède volontiers qu’il aurait pu faire mieux. « Oui je pense que ma communication vis-a-vis des supporters n’a pas été forcément la meilleure » a-t-il tout d’abord lancé.

Souvent critiqué pour son immobilisme et son entêtement par les supporters rhodaniens, il a expliqué que cette image était trompeuse : « j’ai eu cette image de quelqu’un qui ne se remettait pas en question et qui se trouvait des excuses. Je pense que c’était l’inverse. Je pense que dans ma communication je n’ai pas réussi à le transmettre et ça m’a joué des tours vis-à-vis des supporters. Je trouve qu’on avait un groupe avec de bonnes qualités et des profils assez similaires. Dans ma communication, j’ai été maladroit et je n’ai pas laissé passer le message que je voulais passer. » Reste désormais à savoir comment les supporters lyonnais accueilleront cette remise en question ...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10