Dimanche, à 21h, au stade Orange-Vélodrome, Rudi Garcia s’assiéra sur le banc de l’équipe visiteuse. Après trois années passées à la tête de l’Olympique de Marseille, le technicien originaire de Nemours a été démarché par le rival lyonnais, en crise après un début de saison raté. Forcément, l’accueil réservé par l’antre marseillais devrait être glacial. Au-delà des supporters, il semble que le déménagement de coach Garcia d’un Olympique à un autre fasse sourire au sein même de l’effectif phocéen, voire grincer des dents. Présent en conférence de presse, vendredi, Dimitri Payet a vivement critiqué le choix de son ancien coach, révélant même quelques détails croustillants du vestiaire.

« Bah oui, cela fait bizarre de la voir dans le camp d’en face, surtout alors qu’on recevait Lyon il y a quelques mois... et qu’au vu de sa causerie sur les joueurs lyonnais, le coach, le président, ça fait bizarre… Il a bien fait, mais c’est vrai qu’on va prendre ce match (…) enfin, il ne faut pas qu’on laisse parler nos sentiments, cela pourrait nous faire déjouer... », a d’abord lancé celui qui avait été capitaine de l’OM sous Garcia. Relancé par un journaliste qui lui demandait de révéler le discours du coach lors du dernier OM-OL, le milieu de terrain a laissé planer le doute, non sans laisser sous-entendre que Rudi Garcia n’avait pas été tendre avec ceux qu’il dirige désormais. « Disons que je n’aimerais pas qu‘il parle de nous comme ça... ».

« La différence flagrante c’est qu’aujourd’hui on a un coach qui parle avec son cœur »

Il faut dire que la fin de l’histoire entre Rudi Garcia et celui qui fut son capitaine pendant la campagne de Ligue Europa 2017/18 fut loin d’être rose. Et le numéro 10 de l’OM garde aujourd’hui une rancœur tenace. « C’est mitigé, c’est vrai que je n’oublie pas l’année de la Coupe d’Europe et le parcours qui nous a menés jusqu’en finale. Mais derrière cette année-là, on a eu une année assez compliquée, nos rapports se sont détériorés et ça je ne l’oublie pas non plus. J’en suis là aujourd’hui. » Des rapports détériorés ? « Il y a eu des moments plutôt chauds, une communication qui ne passait plus – je ne parle que de ma situation personnelle –, des prises de tête, j’ai un caractère assez fort qui n’aidait pas. On ne s’est pas séparés en bons termes, » a ensuite révélé un Dimitri Payet bavard.

Après avoir répondu à un journaliste qui lui demandait s’il pourrait passer de l’OM à l’OL, « je ne pense pas non », Dimitri Payet s’est ensuite laissé aller à une ultime comparaison entre André Villas-Boas, coach présent, et Rudi Garcia. Alors même que le désormais coach de l’Olympique Lyonnais s’exprimait dans son style caractéristique en conférence de presse du côté de Lyon. « Ce sont deux façons de voir le football. Deux entraîneurs très différents. La différence flagrante c’est qu’aujourd’hui on a un coach qui parle avec son cœur, qui dit les choses, qui parle français on va dire… qui n’essaie pas de faire de la langue de bois, qui dit des choses sensées... c’est la différence avec l’ancien coach ». Hâte d’être à dimanche !