Cela restera sans doute comme l’une des images de l’année 2012 en Ligue 1. Le 18 novembre dernier, à l’occasion du choc entre Bordeaux et l’OM, le coach phocéen Élie Baup surprend tout son monde en faisant entrer en jeu un illustre inconnu répondant au nom de Fabrice Apruzesse. Âgé de 27 ans, l’attaquant marseillais arrive tout droit de l’équipe réserve. Au total, il a passé dix-sept minutes sur la pelouse de Chaban-Delmas, dix-sept minutes de rêve pour cet amoureux de l’OM.

« Les autres joueurs me faisaient tellement rire que je n’ai pas réussi à chanter Soprano, alors j’ai opté pour Avoir un enfant de toi (Phil Barney) », raconte-t-il dans les colonnes de L’Équipe au moment d’évoquer son bizutage. Mais très vite, les réseaux sociaux s’emparent du phénomène et c’est un véritable déchaînement de moqueries qui s’abat sur Apruzesse. « Je ne comprenais pas pourquoi les gens me tombaient dessus alors que je n’avais joué que dix-sept minutes. J’ai entendu que j’étais gros. En fait, j’avais reçu un paquetage pour un joueur de 1,80 m, alors que je fais 1,68 m ! C’était un peu large. Mais, à aucun instant, je n’ai regretté ce moment. »

Solide face aux critiques, Apruzesse, qui a pu compter sur le soutien médiatique de José Anigo, se prend même à rêver d’une carrière sur le tard. « Il y a des joueurs qui sortent tard. Regardez Steve Savidan, il a joué en DH, il a été éboueur, et il a connu son moment de gloire à vingt-huit ans puis à Caen. Les gens devraient être contents qu’un petit de Marseille joue pour l’OM après avoir fait toute sa carrière dans des clubs amateurs. Pour moi, ça reste une belle histoire. » Revenu en CFA 2 avec l’équipe réserve, Apruzesse espère sans doute que Baup le rappellera un jour. Reste à savoir si le coach marseillais exaucera son vœu.