En quelques mois seulement, Luiz Gustavo est entré dans le cœur de supporters phocéens. Le Brésilien, excellent dans l’entrejeu marseillais et également brillant lorsqu’il est aligné en défense centrale en fonction des différentes blessures, s’est exprimé dans une interview accordée au Magazine l’Equipe. Il a notamment évoqué son arrivée à l’Olympique de Marseille. « J’aurais pu faire d’autres choix que de venir ici. Aller dans un club avec moins de pression, ou rester en Allemagne dans ma zone de confort. Mais j’avais besoin d’un défi, mon entourage me disait de manière unanime : "si tu vas à Marseille, il faut que tu sois préparé !". Aux critiques, à la vie qui n’est pas forcément facile, à un club qui ne va pas toujours très bien. Je savais que j’allais peut-être courir un risque, mais que ce risque pouvait m’amener à me dépasser. C’est exactement ce qu’il s’est passé. Marseille m’a rendu la joie et le plaisir de faire mon travail de la meilleure des manières », a-t-il confié, remerciant également les supporters pour leur soutien inconditionnel.

Puis, il est revenu sur son passage au Bayern Munich (2011-2013) et sur sa relation avec Pep Guardiola, dont il ne garde pas forcément des bons souvenirs : « malheureusement, il avait déjà en tête son idée sur moi avant même de me connaître. Mais c’est par Filipe Luis, le joueur de l’Atlético de Madrid, que j’ai su que je n’allais pas rester au Bayern ! A chaque fois que je parlais avec lui, il me demandait si j’allais bien venir à l’Atlético. Je ne comprenais pas, vu qu’il me restait trois ans de contrat au Bayern, que j’y étais heureux, et que je venais de gagner la Coupe des Confédérations. Au bout d’un certain temps, mon agent m’a expliqué la situation : Pep Guardiola n’envisageait pas de travailler avec moi. Dans le fond, ce n’était pas grave, mais il aurait pu m’en parler. Je n’allais pas rester dans un club où l’entraîneur ne comptait pas sur moi, c’était évident ». Autant dire que les supporters de Wolfsbourg et de l’OM peuvent remercier le tacticien catalan, puisqu’il ne serait probablement pas parti avec un autre coach...

Il a fait une croix sur le Mondial

Ensuite, il a été interrogé sur sa relation avec les Brésiliens évoluant en France, de plus en plus nombreux ces derniers temps. « Dante est un ami personnel. Thiago Silva également. J’échange beaucoup avec eux. Avec Neymar aussi, parfois, et Dani Alves. Je suis ravi qu’il y ait autant de Brésiliens en Ligue 1 », a-t-il expliqué, avant de confier qu’il ne souhaite pas voir Neymar quitter le championnat de France : « bien sûr. Neymar est un garçon très intelligent. Ce qu’il désire le plus au monde, c’est pouvoir revenir et jouer au football le plus rapidement possible. Et selon moi, il peut atteindre tous les objectifs qu’il s’est fixés en évoluant au PSG ».

Et forcément, compte tenu de ses prestations avec l’Olympique de Marseille cette saison, une question se pose : a-t-il convaincu Tite, le sélectionneur brésilien ? D’autant plus que la concurrence n’est pour le coup pas forcément énorme dans l’entrejeu chez la Canarinha, a contrario d’autres positions. Pourtant, le principal intéressé ne semble pas y croire : « il y a deux grands joueurs qui jouent à mon poste. Un poste qui requiert une confiance vraiment particulière de l’entraîneur. Avec cette paire, il a réussi à bâtir une équipe qualifiée pour la Coupe du Monde et qui gagne tous ses matches amicaux. Je respecte son opinion et ces deux joueurs (Casemiro et Fernandinho). Actuellement, c’est leur moment. Pas le mien. Tant que l’équipe du Brésil va bien, je suis heureux. Je suis réaliste, cela me paraît très compliqué de participer à cette Coupe du Monde ». Voilà qui est clair !