Mine de rien, Lucas Mendes fait son trou. Depuis la fin d’année 2012, le Brésilien est devenu un titulaire régulier et indiscutable aux yeux d’Élie Baup. Après avoir surtout évolué en Ligue Europa au début de saison, le voilà désormais membre à part entière de la charnière phocéenne, aux côtés de Nicolas N’koulou. Interrogé aujourd’hui en conférence de presse, l’ancien défenseur de Coritiba est revenu sur son évolution au sein de l’OM. 

« Je suis arrivé blessé et ma progression a mis du temps. Mais désormais je suis en forme », a-t-il expliqué. Arrivé fin août, il a en effet disputé son premier match en octobre, contre Limassol. D’abord plutôt aligné à gauche, il a conquis une place dans l’axe de la défense. « Je me suis bien adapté à l’équipe. Le coach fait ses choix dans la composition de l’équipe. En ce moment on fait beaucoup de matchs avec N’Koulou », glisse-t-il. Tout cela au détriment d’un ancien indispensable, Souleymane Diawara, bien obligé de regarder l’éclosion du Brésilien depuis le banc de touche.

Pour autant, le Sénégalais ne pose aucun problème au sein du groupe. « Diawara est un grand joueur, il a un rôle de père dans le vestiaire. Ses conseils sont toujours importants », assure Lucas Mendes. Dernière étape de son adaptation, l’apprentissage du français. « Je n’arrive toujours pas à faire une interview en français mais je comprends de mieux en mieux la langue... », explique-t-il. C’est un peu le symbole du Brésilien de 22 ans, très discret mais toujours à l’écoute.