La presse marseillaise avait le sourire hier. Pour la première fois depuis le 24 juin, date de son arrivée, Marcelo Bielsa va autoriser les journalistes à assister à 15 minutes de l’entraînement du jour. Jusqu’alors, le technicien argentin avait distillé ses séances à huis clos et personne n’avait vraiment pu constater les différents changements, à la fois sur le décor comme sur l’ambiance de travail. Cette dernière a bien changé avec celle de l’année passée, que certains comparaient avec le Club Med. Aujourd’hui, comme prévu, le ton a changé.

Que ce soit pour les joueurs ou pour le staff, la quantité de travail imposé a explosé. Et les premiers effets se font ressentir. Le quotidien La Provence a déjà recueilli plusieurs réactions qui témoignent de la dureté de l’entraînement. « Les joueurs sont lessivés, ils passent des heures et des heures sur le terrain ! », glisse ainsi un proche d’un joueur olympien. « On bouffe des tonnes de vidéos ! », ajoute un joueur de l’OM. Effectivement, la vidéo est l’un des dadas de Bielsa, qui fait tout filmer et analyser. Forcément, pour les joueurs généralement peu friands des séances vidéo, ce n’est pas simple tous les jours !

La méthode Bielsa fait grincer quelques dents aussi du côté des jeunes pousses de l’OM, à croire un agent de joueurs présent à la Commanderie. « La masse de travail leur semble trop importante et la façon de travailler est clairement différente. Les jeunes pros ou ceux intégrés au groupe se plaignent de servir de cobayes pour les pros. Ils sont aussi surpris et étonnés de le voir crier autant. C’est un changement radical et, dans l’absolu, je trouve cela très bien. Mais j’émets des réserves sur l’impact de la motivation par la combativité dans la mentalité française, et encore plus dans la mentalité marseillaise », explique-t-il. C’est peut-être là le principal défi de Bielsa, qui peut se heurter aux us et coutumes d’un club où personne n’a autant chamboulé les choses depuis des lustres. Pour s’assurer de la tranquillité, l’entraîneur argentin sait qu’il devra gagner le plus vite possible.