4,4 M€. Voilà ce qu’a coûté en salaire Julien Rodriguez à l’OM depuis son dernier match officiel disputé avec le club phocéen le 12 avril 2009 (contre Grenoble, 4-1). Depuis, l’ancien Monégasque n’est plus apparu sur un terrain avec l’effectif professionnel olympien hormis une mi-temps en amical en juillet 2010. Lassé par le manque de compétitivité du défenseur de 33 ans du fait de blessures à la cheville récurrentes, Didier Deschamps a clairement indiqué à Rodriguez qu’il ne comptait plus sur lui.

Mais ce dernier s’accroche et n’entend pas quitter Marseille avant la fin de son contrat. D’ailleurs, il ne manque jamais un entrainement à la Commanderie avec la réserve et fait preuve d’une solidité mentale sans faille malgré l’ignorance du staff phocéen à son égard. Souhaitant à tout prix se débarrasser du joueur, la direction marseillaise a tenté de résoudre à l’amiable son départ et lui a proposé de lui verser une prime équivalente à ses six derniers mois de salaire.

Mais Julien Rodriguez n’en a cure et souhaite terminer la saison sur le Vieux-Port et a donc refusé la proposition marseillaise. De son côté, l’OM a décidé de contre-attaquer et a saisi la commission juridique de la LFP selon La Provence. Le processus classique avant d’engager une procédure de licenciement. Mais à la vue du comportement exemplaire du joueur, on voit mal comment l’OM pourrait parvenir à licencier Rodriguez sans en payer les conséquences par la suite. Décidément, le cas Julien Rodriguez n’a pas fini de pourrir l’hiver de Vincent Labrune. Qu’il se rassure, au 30 juin le défenseur marseillais quittera quoiqu’il arrive le club phocéen…