Lorsqu’il est arrivé gratuit en 2016 après la fin de son contrat avec Hanovre qui venait d’être relégué en deuxième division allemande, peu pariait sur la réussite d’Hiroki Sakai à l’Olympique de Marseille. Méconnu en France, pas forcément encensé outre-Rhin, le défi était relevé pour l’international japonais, qui devait de plus composer avec la barrière de la langue. Mais voilà, au fil des semaines puis des mois, la mentalité de combattant de Sakai a fini par définitivement séduire le peuple phocéen, au point qu’il est devenu l’un des chouchous de l’Orange Vélodrome.

Surtout, Sakai a énormément progressé depuis son arrivée en Ligue 1. Dans un entretien accordé à La Provence, il a tenu à remercier son club pour l’amélioration constante de son niveau de jeu. « C’est surtout le club et toute l’équipe qui m’ont vraiment beaucoup apporté. Je suis vraiment très reconnaissant envers chacun des membres de l’OM. J’ai beaucoup appris sur le plan tactique avec Rudi Garcia et j’ai aussi profité de la qualité de mes coéquipiers. » Devenu indispensable à l’OM, il a constaté les dégâts lors de son absence durant le mois de janvier en raison de la Coupe d’Asie. Dès lors, on imagine qu’il fait partie des joueurs que le club souhaite absolument conserver l’été prochain, alors qu’un dégraissage s’annonce.

La volonté de rester à Marseille

Hiroki Sakai ne s’emballe toutefois pas. « Tout dépendra de mes performances sur le terrain. Si je fais du bon boulot, le club voudra me garder », explique-t-il, avant de préciser qu’il souhaite, de son côté, rester. « Tant que les gens continueront à m’aimer, j’aurai envie de rester. (…) J’ai envie de laisser une bonne image ici. Je suis fier d’être considéré comme un Marseillais, cela me fait très plaisir. »

Âgé de 28 ans, le Japonais, qui apprend le français, est sous contrat jusqu’en 2021 avec l’Olympique de Marseille. Mine de rien, il dispose d’une valeur marchande aux alentours de 8 M€, ce qui pourrait représenter une bonne vente. Mais avec son profil polyvalent (il est souvent aligné à gauche cette saison) et sa combativité, il devrait logiquement être retenu par la direction phocéenne, qui aura sûrement d’autres chats à fouetter l’été prochain !