Alors que le football français est en pleine réflexion et organise des états généraux, la Coupe de la Ligue fait son retour cette semaine. Si beaucoup souhaitent supprimer cette compétition, souvent jugée inutile et rébarbative, les cadors de Ligue 1 l’abordent d’une manière différente. C’est l’occasion pour eux de faire tourner leur effectif et de donner du temps de jeu aux éléments trop souvent relégués sur le banc. C’est notamment le raisonnement de Didier Deschamps, qui va se servir de la Coupe de la Ligue pour concerner un maximum de temps son groupe de joueurs. « Dans les semaines à venir, j’aurai besoin de tout le monde, c’est donc important pour ceux qui ont moins de temps de jeu de commencer les matches », a-t-il expliqué.

Surtout, alors que l’Olympique de Marseille n’a pas encore réellement dégagé une équipe-type, cela permet aux joueurs d’installer le doute dans l’esprit de l’entraîneur rhodanien. Ce soir, Benoît Cheyrou, Brandão ou encore Fabrice Abriel jouent gros. Pour le premier, il s’agit de démontrer qu’il peut prétendre à une place de titulaire tous les week-end en Ligue 1. Mis de côté en fin de saison dernière suite à l’éclosion de Kaboré, il a profité de la mauvaise passe du Burkinabé pour revenir dans les plans de Deschamps, mais voit son poste de milieu axial gauche contesté désormais par André Ayew, peut-être le meilleur Marseillais du début de saison. Bien que titularisé à 9 reprises, Cheyrou vit donc une situation concurrentielle exacerbée.

Ce soir face à Guingamp, le gaucher devrait évoluer aux côtés de Fabrice Abriel, qui fait son retour au sein du onze de départ olympien. Écarté par Deschamps en début de saison, l’ancien Lorientais a disparu de la circulation en début de saison, à une période où il avait été beaucoup utilisé l’année dernière, profitant des blessures de Lucho. Alors à son avantage, il était considéré comme la bonne surprise du mercato phocéen. La donne a aujourd’hui changé, et Abriel a du mal à exister dans le turnover de l’entraîneur marseillais. Il joue donc gros ce soir et une bonne performance pourrait lui permettre de retrouver du crédit aux yeux de Didier Deschamps.

Le problème est différent pour Brandão. Retenu cet été par les dirigeants phocéens, le Brésilien a vu Gignac et Rémy débarquer sur la Canebière. Avec Valbuena, les deux hommes semblent bien partis pour former le trident titulaire sur le front de l’attaque olympienne cette saison. Et ce ne sont pas les prestations très faibles de Brandão depuis le début de la saison qui doivent les inquiéter. Plus que du temps de jeu (déjà 497minutes cette saison), le Brésilien doit retrouver le chemin des filets et la confiance pour espérer devenir une alternative crédible aux nouveaux buteurs phocéens. La Coupe de la Ligue lui a bien réussi la saison dernière (deux doublés, en quart face à Saint-Étienne puis en demi-finale face à Toulouse). Pourquoi pas cette saison, histoire de pimenter la concurrence ?

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10