Ce dimanche soir, l’Olympique Lyonnais se déplaçait plus au sud pour affronter l’Olympique de Marseille, à l’Orange Vélodrome. Le club phocéen fêtait pour l’occasion ses 120 ans d’existence et l’a emporté sur le score de deux buts à un grâce à un doublé de Dimitri Payet en première période avant que Moussa Dembélé ne réduise l’écart en seconde période, sous les fumigènes. En seconde période, les Phocéens ont été réduits à dix après l’exclusion méritée d’Alvaro Gonzalez.

C’est peut-être à ce moment précis que Rudi Garcia s’est demandé s’il n’avait pas fait ses changements trop tôt. Au retour des vestiaires, le stade apprenait la nouvelle, Jeff Reine-Adélaïde était remplacé par Jean Lucas, le Brésilien. Tout le monde s’est alors posé des questions. Que ce soit à ce moment précis ou même encore après, avant l’arrivée de Rudi Garcia en conférence de presse. Et pour cause, l’ancien Angevin avait été probablement le meilleur Lyonnais sur la pelouse.

Plus de leader technique sur la pelouse

Forcément, la question lui a été posée ensuite. « Il fallait mettre un milieu en plus pour être plus costaud. On a été plus équilibré en seconde période. Le choix s’est porté sur Jeff, comme il aurait pu se porter sur d’autres éléments offensifs. Le problème c’est qu’on a perdu Houssem Aouar lorsqu’on a été en supériorité numérique. Sans Jeff et sans Houssem on manquait de technicité ou de leader technique pour profiter de la supériorité numérique », a-t-il ainsi expliqué devant les médias.

Forcément, le timing du changement (à la pause) étonne. De plus, la question pourrait aussi se poser pour le jeune Rayan Cherki, entré en jeu avant Martin Terrier alors que l’intensité était vraiment grande à ce moment de la partie. Ces choix ont donc été questionnés et feront probablement encore parler alors que Rudi Garcia ne disposait pas de deux hommes clés (Lucas Tousart et Memphis Depay) absents sur blessure ou pour cause de suspension. Ce soir, Rudi Garcia a été étonnant. Mais cela a finalement été vain.