Dernier match de cette 17e journée de Ligue 1 et l’OM n’avait pas le droit à l’erreur lors de la réception de Saint-Etienne. Il fallait absolument recoller aux basques de l’OL et de Monaco qui se sont tous les deux imposés ce week-end dans la douleur. Surtout que dans une semaine se présente le match des olympiques au Groupama Stadium de Lyon. Il s’agissait donc de s’imposer face à des Verts qui se trouvent dans une spirale négative depuis 7 rencontres. Le duo Sablé-Gasset n’a pas encore trouvé la bonne formule. Pour tenter un coup au Vélodrome, les deux hommes envoyaient un 4-3-3 avec Bamba, Monnet-Paquet et Diony devant. Garcia opérait lui quelques changements avec les titularisations de Sarr et Lopez. Germain était une nouvelle fois préféré à Mitroglou.

La différence de niveau se voyait assez vite sur le pré. L’OM mettait bien plus d’engagement que les Stéphanois. Avec un Payet particulièrement mobile et dans tous les bons coups du début de rencontre, les Olympiens se procuraient même rapidement des occasions. Il faut dire que les Verts avaient laissé les portes ouvertes sur les côtés. Sur coups de pied arrêtés aussi, le danger parvenait sur la cage de Ruffier. Ce dernier devait d’ailleurs s’employer sur un coup-franc de Payet (11e) mais il s’inclinait sur corner avec une tête au second poteau de Germain (1-0, 12e). L’attaquant explosait là de joie pour célébrer son premier but en championnat. Une différence de niveau flagrante mais aussi de confiance.

Un doublé pour Germain

Car après une belle opportunité de Payet sur un centre de Thauvin (15e), Diony, lui toujours muet en Ligue 1 cette saison, s’offrait un incroyable manqué après un énorme travail de Monnet-Paquet sur le côté droit (21e). Une petite alerte pour l’OM qui repartait de l’avant. Sanson aussi manquait une énorme balle de but (23e) alors que Ruffier repoussait une magnifique tête piquée de Germain (26e). Avant la pause, Saint-Etienne redressait un peu la barre entre cette percée de Diony pour Monnet-Paquet (32e) mais c’est surtout Germain qui n’était pas loin du doublé (40e). Résultat à la pause, les Verts étaient miraculeusement toujours en vie dans cette rencontre. Mais ils trouvaient le moyen de se torpiller seuls. Au niveau du rond central, Sanson profitait d’une mésentente entre Bamba et Pierre-Gabriel pour provoquer l’exclusion du latéral en position de dernier défenseur (51e).

A dix contre onze, Saint-Etienne avait signé son arrêt de mort. Pourtant sur quelques percées de Dabo ou de Bamba, le club du Forez se présentait en position dangereuse dans le camp adverse. Cela ne suffisait pas pour déstabiliser l’OM qui s’en allait tuer le match. Sur un centre de Payet, Germain catapultait sa tête sur le poteau (63e), puis Thauvin, sur une nouvelle offrande de son capitaine, frappait sur le poteau (70e). Le break venait finalement de Germain, qui était à la réception d’un bon travail de Thauvin (2-0, 71e). Et même si le match était enfin plié, les occasions s’enchaînaient en cette fin de rencontre entre Diony d’un côté (75e), Payet (74e), Thauvin (79e) et un but de l’entrant Ocampos (3-0, 80e). Ruffier limitait encore la casse face à l’Argentin (83e) et Thauvin manquait le cadre (84e). Avec cette belle victoire, Marseille a préparé au mieux son rendez-vous avec l’OL dans une semaine. Saint-Etienne lui continue de couler.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

Le classement de Ligue 1 ici.

L’homme du match : Germain (8) : il a attendu longtemps un match référence. C’est arrivé ce soir avec un doublé mérité à la clé. Une belle tête en opportuniste au second poteau sur corner (12e) et un plat du pied seul face à Ruffier sur un centre de Thauvin (71e) qui ont fait la différence. Il aurait même pu marquer davantage de but si Ruffier (26e) et son poteau n’avaient pas repoussé ses têtes (63e). Il a marqué de précieux points car son comportement sur le terrain a été impeccable ce soir.

OM :

- Mandanda (6) : quelle soirée tranquille pour le gardien des Bleus. Il n’a absolument rien eu à faire en première période à part chercher des rares ballons aériens. En deuxième mi-temps, il doit être un peu plus vigilant et s’offre un arrêt important face à Diony (75e). C’est tout. Il a su rassurer sa défense à chaque prise de balle et ses relances ont parfois lancé des offensives de son équipe.

- Sarr (6) : titulaire à la place de Sakai ce soir, l’ancien Messin a fait preuve de pas mal d’autorité à un poste qui n’est pas le sien. Il a répondu présent dans l’engagement et s’est rarement laissé déborder. Auteur d’un bon retour sur Monnet-Paquet (32e), il a su fermer la porte dans son couloir. Quelques erreurs tout de même de placement et des fautes dans les 30 derniers mètres sans conséquence.

- Rami (6,5) : il a vécu une soirée plutôt tranquille. Rarement mis à contribution par les attaquants stéphanois, le défenseur n’a jamais été pris à défaut. A une reprise, il est trompé par le déplacement de Diony (21e) mais globalement, il a remporté la majorité de ses duels comme face à Diony où il a récupéré un bon ballon à l’épaule (54e). L’ancien Lillois a été impeccable et assure un peu plus le rôle de taulier derrière.

- Abdennour (4) : préféré à Rolando une nouvelle fois, il n’a pas toujours été rassurant au contraire de Rami. Déjà à la peine à la course avec Diony (6e), il est averti pour un tirage de maillot sur Monnet-Paquet (21e). Pourtant, il n’a pas eu beaucoup de boulot à réaliser mais encore une fois, il est dépassé par Diony sur le flanc droit (32e). Il aura été le point faible côté marseillais et aura fait vivre l’espoir aux Verts de revenir dans le match. Touché et remplacé par Rolando (63e) qui a perdu un duel important face à Diony (75e).

- Amavi (6) : il a plutôt dominé son sujet avec notamment une grosse présence offensive. Il a su occuper son couloir et prendre le dessus à pas mal de reprises. Disponible, l’ancien Niçois n’a pas non plus distillé beaucoup de ballons dans la surface mais il a largement participé à la construction des actions comme lors du but d’Ocampos (80e). Très propre aussi défensivement même si son tempérament offensif a laissé des espaces dans son dos.

- Lopez (5,5) : pour sa seconde titularisation en trois semaines, le minot a montré de bonnes choses. Disponible et mobile, il a offert pas mal de solutions lorsqu’il s’est glissé entre les lignes. Malgré son physique, le manque d’engagement des Stéphanois l’ont aidé à se montrer car il a gratté pas mal de ballons. Il n’est pas loin d’être passeur décisif pour Sanson (23e). Il a baissé un peu le pied en seconde période avec des erreurs techniques.

- Luiz Gustavo (6,5) : encore une fois, il est l’un des meilleurs Marseillais ce soir. Il a profité des largesses au milieu pour s’engouffrer dans des espaces et prendre le temps de distribuer le jeu. Deux bonnes frappes qui ne passent pas loin (6e, 31e), une orientation du jeu de son équipe et des passes qui ont découragé les Verts. Encore une fois, le Brésilien a assuré l’équilibre des siens entre retours défensifs (50e) et projection dans la surface adverse (63e). Remplacé par Anguissa (84e).

- Thauvin (7) : il concède lui-même qu’il est un peu moins au point physiquement et ça se voit. Après sa mauvaise prestation à Montpellier, il est encore un peu sur courant alternatif ce soir. Tout de même, il a rendu fou Pierre-Gabriel à quelques reprises sur son côté avec des accélérations et des crochets déroutants. Il se distingue sur ce centre pour Payet (15e) et cette déviation pour le but de Germain (12e). Il frappe sur le poteau (70e) avant de distribuer une nouvelle passe pour Germain (71e). Il manque une belle occasion en fin de rencontre (84e).

- Sanson (6,5) : l’ancien Montpelliérain a encore rendu une copie très propre. Toujours disponible pour ses coéquipiers, il a constamment cherché à jouer vers l’avant. Performant dans ce domaine, il l’a moins été face au but où il manque une véritable balle de but (23e). Son entente avec Germain a fait du bien (65e). C’est aussi lui qui profite de la mésentente stéphanoise et qui fait donc expulser Pierre-Gabriel (50e). Remplacé par Ocampos (69e) qui a eu le temps de marquer un joli but (80e) et de perdre un duel face à Ruffier (82e).

- Payet (7,5) : lui qui disait face à la presse hier que la réussite reviendrait sur coup-franc, il a presque eu des paroles prophétiques. Il oblige Ruffier à une belle parade sur ce coup de pied arrêté (11e) et offre le corner victorieux à Germain (12e). Encore dans le coup avec cette passe pour Lopez (23e), il a tout simplement été dans tous les bons coups marseillais (15e, 26e, 40e) comme ce centre pour le poteau de Germain (63e) et ce ballon dans la course de Thauvin (70e). Son meilleur match depuis le début de la saison.

- Germain (8) : voir ci-dessus.

Saint-Etienne :

- Ruffier (4) : une soirée triste pour l’un des meilleurs portiers de notre championnat. Un premier arrêt sur ce coup franc lointain et flottant de Payet (10e). Sur les deux buts de Germain, il est abandonné par sa défense (11e, 71e). Héroïque sur deux tête de Payet (15e) et Germain (25e), puis sauvé par son poteau sur une troisième tête de Germain (63e) et un missile de Thauvin (69e). Impuissant sur ce tir Thierry Henresque d’Ocampos (80e)

- Janko (5) : le Suisse est le stéphanois qui a touché le plus de ballons. Son ratio de passe réussie frole les 90%, ce qui témoigne de sa technique. Il a perdu peu de ballons et n’est impliqué directement sur aucun but. Pour autant, le latéral droit n’a pas su apporter offensivement.

- Théophile Catherine (4,5) : plusieurs anticipations sur les balles en profondeur pour thauvin ou Payet. Il n’est pas directement impliqué sur le premier but de Thauvin mais se fait enrhumer par Thauvin sur le poteau du Marseillais (69e).

- Pogba (3,5) : défensivement, il a gratté beaucoup de ballons. C’est à la relance qu’il était en dedans comme en témoigne son catastrophique ratio de passes réussies (38%). Remplacé à la mi-temps par Lacroix (3,5), très passif sur le second but de Germain (70e) et dépassé par les vagues marseillaises en fin de match.

- Pierre-Gabriel (2,5) : il a peiné à contrôler Thauvin dans son couloir. A force de courses, il se fatigue et fait des erreurs comme lorsqu’il il se laisse distancer par Lopez sur cette passe casseuse de ligne de Thauvin (23e). Il commet même l’irréparable en déséquilibrant Sanson qui partait seul au but. Carton rouge mérité (51e).

- Selnaes (5) : sans vraiment briller, le Norvégien fut l’un des meilleurs stéphanois malgré tout. Son jeu fut propre, ses récupérations nombreuses mais son registre de sentinelle ne lui a pas permis de s’exprimer dans une physionomie de match comme celle-ci. De l’engagement physique. Un peu de déchet dans les passes.

- Pajot (3,5) : s’il avait à coeur de « marcher sur l’OM » avant la rencontre, il n’a pas tenu ses promesses. Il lâche deux fois le marquage sur Germain. D’abord sur l’ouverture du score (1-0, 11e), ensuite lorsque l’attaquant olympien rate de cadre (39e). A lui reprocher également une perte de balle dans le rond central qui pouvait coûter cher. Un joli tacle pour contrer in extremis une frappe en pivot de Luiz Gustavo (30e). Un mauvais ratio de passes réussies (60%).

- Dabo (5) : son rôle principal : mettre de l’impact dans l’entre-jeu afin de gêner la construction marseillaise. Il prend son rôle trop à coeur à la 29e minute en chargeant Sanson et reçoit un carton jaune. Dans le jeu, il a impulsé quelques contres axiaux avec une propreté dans les passes. Dommage que ses partenaires des côtés exploitaient mal ses ballons. Moins en vue après la pause et remplacé après le 3e but phocéen par Vagner (82e).

- Bamba (3) : beaucoup de déchet dans les passes, beaucoup de ballons perdus, des remises mal dosées pour Diony, aucune situation de but.. Un poil plus dans le ton du jeu après la pause, comme toute l’équipe stéphanoise pourtant à dix contre onze. Disparu en fin de match et remplacé par M’Bengue (75e).

- Monnet-Paquet (4) : sa première situation failli faire mouche. il dépose Abdennour et fonce déborder. Son centre pour Diony est mal exploité (20e). Bis repetita à la demi-heure de jeu mais avec les deux joueurs dans le rôle inverse. Monnet-Paquet inefficace à la réception. Aucune situation dangereuse après la pause pour le joueur formé à Lens. Il a couru dans le vide.

- Diony (4) : en première mi-temps, il ne parvint pas à surprendre la doublette Rami-Abdennour. Une première situation de but pour l’ancien Dijonnais à la 20e minute mais le buteur frappe dans le vide au lieu de couper le centre de Monnet-Paquet. Centreur à la 30e minute, il trouve Monnet-Paquet qui se loupe (31e). Il perd son face à face avec Mandanda (76e). C’est tout pour lui. Dans l’ensemble, Diony fut très esseulé etl eut beaucoup de mal à conserver des ballons.