Alvaro Negredo et Antoine Griezmann s’y seront mis à deux pour faire de la Real Sociedad un participant de la prochaine Ligue des Champions. Mais ni le Sévillan avec son quadruplé inscrit contre Valence ni le jeune Français n’auront réussi à convaincre Philippe Montanier de poursuivre l’aventure avec le club basque. Entre la proposition de prolongation d’un an et l’offre rennaise sur 3 saisons, Montanier a vite tranché. C’est ce qu’il a affirmé lors de sa conférence de presse de présentation à Rennes cet après-midi.

« Je suis très content d’être ici, d’avoir signé au SRFC. J’ai adhéré tout de suite au discours et au projet du club. (…) J’ai senti François-Henri Pinault extrêmement passionné. Cela a été un plus dans la décision », a-t-il expliqué. « J’avais la possibilité d’avoir une année de plus à la Real mais le projet m’a plu. Le SRFC est un club stable. » Stable certes, mais à l’ambition sportive trop vite éteinte cette saison. Montanier va récupérer un groupe qui a terminé 13e, démuni à l’issue des 4 années du règne d’Antonetti.

Avec l’entraîneur passé par Boulogne et Valenciennes, l’objectif des dirigeants rennais est clair : donner au club breton une identité de jeu forte et séduisante. Ce que n’a pas renié Montanier. « Je suis sensible à la technique, au jeu au sol. Mais pour les détails, je garde la primeur aux joueurs », a-t-il glissé. « C’est surtout un objectif de jeu : améliorer le jeu de l’équipe, le jeu offensif et défensif. Après il faut aller le plus haut possible », a-t-il complété sur l’antenne de RMC. Va-t-il bénéficier d’un coup de pouce financier de la part de la famille Pinault pour ajouter une touche technique à son effectif ? « L’objectif du club, c’est de garder les talents. Et de l’améliorer en faisant progresser les jeunes », a-t-il répondu. Pas de bouleversement à attendre à priori dans la philosophie rennaise. A voir si Montanier arrivera à magnifier le projet du club breton.