Après une série de deux matches sans victoire (une défaite, un match nul), le Paris Saint-Germain retrouve le Parc des Princes et la Ligue 1 ce soir avec la réception des Girondins de Bordeaux. L’occasion pour le club francilien de présenter sa nouvelle recrue, Yohan Cabaye. L’ancien Magpie de Newcastle débute toutefois la rencontre sur le banc alors que Pastore retrouve une place de titulaire dans l’entrejeu. Côté Bordelais, Guillaume Hoarau, un ancien de la maison parisienne, débute également sur le banc. Les locaux engagent et immédiatement le PSG prend possession du ballon.

Paris part à l’attaque et déjà, Ibrahimovic et Henrique se chauffent après un échange rugueux dans la surface bordelaise (2e). Le match est lancé. Lucas botte un bon coup franc sur la tête de Silva qui ne cadre pas sa reprise (3e). L’attaquant brésilien est d’ailleurs très actif en ce début de partie et ses dribbles efficaces font mal à la défense girondine. Paris domine mais ne se crée pas de véritables occasions. Bordeaux tente d’en profiter mais la frappe de Saivet, bien servi par Maurice-Belay, ne trompe pas Sirigu (16e). Les Parisiens combinent bien mais manquent de justesse dans la finition à l’image des frappes contrées de Lucas et Ibrahimovic (19e). Les minutes défilent et les Bordelais semblent incapables de faire face au pressing parisien. Cependant, la défense tient le coup et, à la mi-temps, le score est toujours de 0-0. Tout reste à faire pour Paris.

Au retour des vestiaires, Paris poursuit sa marche en avant et met la pression sur la défense de Francis Gillot. Il ne faut d’ailleurs pas longtemps au PSG pour trouver enfin la faille. En position de hors-jeu, Lucas sert parfaitement Ibrahimovic qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets (58e). 1-0 pour Paris. Le PSG ne relâche pas son étreinte et repart à l’attaque. Blanc décide d’envoyer Cabaye sur la pelouse pour ses premières minutes sous son nouveau maillot. Rapidement mis en confiance par ses partenaires, l’ancien joueur de Newcastle se paye le luxe de toucher le poteau sur un service impérial de Lavezzi (87e). Alex doublera finalement la marque pour le PSG sur un corner parfaitement tiré par Thiago Motta (88e). 2-0 score final, mission accomplie pour les hommes de Laurent Blanc.

L’homme du match : Lucas (7,5) : omniprésent en attaque dès les premières minutes de la partie, l’attaquant brésilien a proposé énormément de solutions à ses partenaires. S’il n’a pas toujours faut le bon choix, l’ancien joueur de São Paulo s’est montré redoutable techniquement et se sera fait un plaisir de mystifié la défense girondine à de nombreuses reprises. Passeur décisif sur l’ouverture du score d’Ibrahimovic, il délivre un centre parfait pour le géant suédois (58e). C’est également lui qui sert Alex pour le second but de son équipe.

PSG :

- Sirigu (6) : encore une fois, le portier italien n’a pas eu grand-chose à faire ce soir. Vigilant sur ses sorties aériennes (50e), il s’offre tout de même un bel arrêt en début de match (14e). Néanmoins, il a quand même dû trouver le temps long aujourd’hui.

- van der Wiel (5,5) : peu présent offensivement ce soir, le latéral néerlandais s’est appliqué à bien tenir son couloir ce soir. Bon dans le positionnement, il a fait preuve de beaucoup de sérieux dans les duels et aura bien contenu les débordements de Maurice-Belay. Auteur de très bonnes interventions défensives, il a bien soulagé sa défense. Aurait pu prendre plus de risques en attaque.

- Alex (7) : très solide dans les duels, le grand défenseur auriverde ne s’est jamais fait dépassé ce soir. Doté d’une bonne lecture du jeu, il a compensé son manque de vitesse par un placement toujours impeccable et se sera offert de très belles interventions dans sa surface. Précis dans la relance, il a permis à son équipe de construire rapidement ses attaques. Comme face à Guingamp, il inscrit un but en fin de rencontre (88e), tuant les derniers espoirs bordelais.

- Thiago Silva (7) : encore un match impérial pour le capitaine du club francilien. Jamais pris à défaut, il a une nouvelle fois montré qu’il était bien le patron de la défense. Serein balle au pied et solide dans les duels face aux attaquants girondins, il a livré un match plein. Très présent sur les coups de pied arrêtés de son équipe, il aurait même pu s’offrir un but en tout début de match (3e).

- Maxwell (6) : plus offensif que son homologue néerlandais, le latéral brésilien a beaucoup participé à la construction du jeu de son équipe. Auteur de bons centres pour ses partenaires, il a bien pesé sur la défense adverse. Sérieux dans le repli défensif, il a également bien fermé son couloir. Précieux.

- Thiago Motta (6,5) : régulateur du jeu parisien comme à son habitude, le milieu de terrain italien a fait preuve d’une grande justesse dans ses transmissions. Très précis dans la relance, il a abattu un travail remarquable à la récupération du ballon grâce à un pressing intelligent. Dur sur l’homme dans les duels, il a livré une belle prestation ce soir.

- Matuidi (5,5) : très présent en début de partie, où il a appliqué un pressing constant dans l’entrejeu, l’international tricolore a quelque peu baissé le pied au fil des minutes. Moins entreprenant qu’à l’accoutumée, l’ancien Stéphanois s’est tout de même offert quelques interventions de grande classe dans les pieds girondins. En revanche, il a fait preuve d’un déchet technique inhabituel.

- Pastore (6) : titulaire dans l’entrejeu ce soir, le meneur de jeu argentin a livré une bonne prestation. Impliqué, il s’est battu sur chaque ballon et aura beaucoup évolué au cœur du jeu, créant des décalages intéressants. Pas toujours précis, il a été plus discret après le retour des vestiaires. Remplacé par Cabaye (68e), qui a disputé ses premières minutes sous son nouveau maillot. L’ancien Magpie s’est même offert le luxe de toucher le montant.

- Lucas (7,5) : voir ci-dessus.

- Cavani (5) : nouvelle prestation mitigée pour l’international uruguayen. Auteur d’une belle occasion en début de rencontre (10e), l’ancien Napolitain ne se sera pas distingué aujourd’hui offensivement. Très précieux cependant à la récupération, il aura beaucoup couru et n’a pas ménagé ses efforts. Touché derrière la cuisse, il est remplacé par Lavezzi (75e) en fin de partie.

- Ibrahimovic (6,5) : alors qu’il a beaucoup évolué dans l’entrejeu, c’est encore lui qui délivre les siens en inscrivant le premier but de la rencontre (58e), servi sur un plateau par Lucas. Avant cela, il a passé son temps à délivrer des caviars à ses partenaires de l’attaque, manquant toutefois de réussite dans le dernier geste devant Carrasso. Poison pour la défense adverse, il a beaucoup pesé et a offert un beau duel physique avec Henrique.

Bordeaux :

- Carrasso (6) : étonnamment et malgré la grosse domination parisienne, Carrasso n’a pas eu beaucoup à s’employer lors de cette partie. La majorité des frappes ayant été détournée par sa défense il a rarement été en vue et ne peut rien sur le but d’Ibrahimovic, où pour le coup, il s’est retrouvé seul. Il est également exempt de tout reproche sur le but d’Alex, sur corner.

- Mariano (6) : le latéral droit girondin avait du travail ce soir, il a dû contenir les assauts de Cavani et de ses coéquipiers. Le Brésilien a d’ailleurs plutôt réussi sa tâche. Auteur notamment d’un excellent tacle sur son adversaire uruguayen du soir, à l’entrée de la surface en première période, il s’est montré solide sur son côté.

- Sané (5,5) : à l’image du reste de sa défense, le défenseur sénégalais de 26 ans a été autoritaire face à ses adversaires. Il met un terme par exemple à un très beau mouvement parisien à la 30ème minute en déviant de manière acrobatique une frappe de l’inévitable Ibrahimovic. Il a malheureusement laissé un peu trop d’espace au Suédois à la 58ème minute où il a pu ouvrir le score.

- Henrique (6) : le défenseur central brésilien a su imposer son physique lors du choc de ce soir. Dès la 3ème minute, il s’accroche avec Zlatan Ibrahimovic sur un contact très musclé et manque de peu de déclencher un début de bagarre. Il a été relativement solide toutefois lors de la rencontre.

- Orban (4) : Orban est passé à côté de son match. Transparent durant la rencontre, il a laissé beaucoup trop d’espace à Lucas qui a pu se balader sur le côté gauche durant la totalité de la rencontre. L’Argentin a en plus commis beaucoup de déchets dans la relance, ce qui a entravé quelques occasions de contre. Une soirée a vite oubliée pour lui !

- N’Guemo (5,5) : positionné devant la défense ce soir il a, comme ses partenaires, mouillé le maillot pendant cette rencontre. Il sauve dès la 4ème minute, une tête de T.Silva sur sa ligne qui aurait pu faire basculer la rencontre. Il a cédé sa place à l’ancien parisien Guillaume Hoarau à la 67ème minute.

- Traoré (5,5) : associé à N’Guemo dans un rôle de sentinelle devant la défense il s’est montré relativement solide. Sans jamais brillé, le malien a toutefois réalisé quelques bonnes relances qui auraient engendré de dangereuses actions. Il a été remplacé par Poko à la 66ème minute.

- Faubert (5) : Julien Faubert, défenseur était repositionné comme latéral droit ce soir. Invisible offensivement il a toutefois été plutôt solide sur son coté avec Mariano. Il a laissé sa place à Bellion à la 82ème minute.

- Sertic (5,5) : malgré une tentative lointaine en première période, Sertic n’a pu mettre sa lourde frappe au service du collectif. Ses corners n’ont pas eu beaucoup plus de réussite dans un match où les coups de pieds arrêtés auraient pu être les solutions pour les Girondins.

- Saivet (5,5) : l’attaque bordelaise n’ayant pas été flamboyante ce soir, Saivet n’a pas hérité de beaucoup de ballons. Mise à part une frappe cadrée mais pas assez appuyée dans une bonne position à la 13ème minute il a été plutôt transparent.

- Maurice-Belay (6,5) : à l’inverse de Faubert, Maurice-Belay s’est révélé un bon atout offensif grâce à de bonnes percées sur le côté gauche. De bons débordements qui ont souvent déstabilisé Van der Wiel, notamment en première période.