Sans le savoir, l’idylle avait déjà débuté le 7 juillet dernier. Alors en vacances, Neymar interpellait Kylian Mbappé dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux. « Hey Mbappé, what’s up bro ? », lâchait alors la star brésilienne en direction du prodige tricolore. Quelques semaine plus tard, les deux protagonistes se retrouvaient sous les couleurs du Paris Saint-Germain... Car l’ancien joueur du FC Barcelone a déjà entrevu les exploits de son nouveau partenaire avec l’AS Monaco en Ligue des champions.

Ceux-ci ont d’ailleurs permis d’offrir à Mbappé une certaine légitimité aux yeux du crack auriverde. Alors qu’on pouvait légitimement s’interroger sur leur complémentarité sur et en dehors du terrain, les deux protagonistes s’échangeaient déjà des louanges dès leurs premiers contacts. Neymar a ainsi accueilli comme il se devait l’international français lors de son arrivée à Paris. Les deux joueurs ne sont pas dupes, ils ont besoin l’un de l’autre pour atteindre leurs objectifs aussi bien sur le plan personnel que collectif.

Mbappé et Neymar tirent dans le même sens

Dans son édition du jour, l’Equipe révèle ainsi que cette complicité reste tout sauf de façade. Si Neymar possède logiquement plus d’affinités avec la colonie brésilienne du PSG, ce dernier n’hésite pas à chambrer son partenaire, en présence d’un partenaire pour effectuer la traduction. A la fin des entraînements, les deux compères n’hésiteraient pas ainsi à s’octroyer des séances de coups francs. Histoire de se jauger en toute amitié...

Sur le pré, leur association donne déjà le vertige aux défenses adverses. Résultat, le club parisien a cartonné 5-1 à Metz puis 5-0 face au Celtic en Ligue des champions. Et les acolytes ont chacun marqué, et se cherchent régulièrement dans le jeu court. Si Neymar désarçonne les défenses adverses par son aisance technique et ses fulgurances, Mbappé excelle dans la profondeur et dans le dernier geste. Pour le moment, les deux hommes semblent mettre leur ego de côté et en font profiter à plein le collectif. Reste à savoir si dans des périodes plus agitées, cette association ne traversera pas une zone de turbulences...