Une page de l’histoire du Paris Saint-Germain s’est tournée. Un an après les adieux de Zlatan Ibrahimovic, ce fut au tour du grand ami du Suédois, Maxwell, d’en faire de même. SI le Brésilien n’a pas pu faire ses adieux en soulevant Hexagoal devant son public du Parc comme l’avait fait Ibra, l’ancien Blaugrana a tout de même eu droit à un bel hommage. Accueilli à l’échauffement par une haie d’honneur faite par ses coéquipiers arborant un t-shirt Obrigado Maxwell (merci Maxwell), le latéral gauche a ensuite eu droit à une petite cérémonie à l’issue du match nul concédé contre Caen (1-1).

Maxwell remercie le PSG

Un au revoir organisé par le PSG qui aurait pu avoir un peu plus de clinquant diront certains, tant Maxwell symbolise l’un des derniers vestiges de l’ère Leonardo. Recruté en janvier 2012 alors qu’il évoluait au FC Barcelone, le Brésilien avait été enrôlé pour son expérience des grandes compétitions. Un joueur respecté par son professionnalisme qui a su résister à tous ses concurrents (Tiéné, Digne, Kurzawa) pour rester l’une références du groupe francilien. Vainqueur de 13 trophées sous les couleurs franciliennes (4 championnats, 2 coupes de France, 4 coupes de la Ligue, trois trophées des champions), et même peut-être 14 si Paris remporte la coupe de France contre Angers, Maxwell était logiquement très attendu par les médias. Et encore une fois, il n’a pas déçu.

« C’est très spécial d’avoir fini avec les matches ici au Parc. C’était une journée spéciale pour moi, difficile à jouer mais j’ai bien profité. Le PSG restera dans mon cœur et dans celui de ma famille pour tout ce qu’ils nous ont donné pendant cinq ans et demi. J’ai une reconnaissance énorme pour le club, les joueurs, les entraîneurs. Je suis vraiment béni d’avoir connu le projet du Qatar, d’être passé par ici. Tout a une fin », a -t-il indiqué en zone mixte. Dévoué au PSG, Maxwell n’a éludé aucun sujet, y compris qui fait toujours grincer des dents au club : les échecs répétés en Ligue des Champions.

Un avenir encore flou

« Il n’y a pas de regret. c’est le foot. Parfois ça se passe bien, parfois il y a des matches difficiles, des éliminations qui nous font du mal. A la fin, je vois ça avec le sourire. Je suis béni d’avoir gagné beaucoup de choses avec le club. Il faut voir que les choses positives ». Un optimiste qui préfère donc ne garder en mémoire que les bons moments de son aventure parisienne. Une aventure qui l’a par ailleurs rendu très fier.« (Ma fierté) c’est d’avoir été là depuis le début du projet. D’avoir vu le club grandir, changer. Beaucoup de choses se sont améliorées dans le club. C’est ma fierté de voir le club continuer à progresser. »

Enfin, à la question de savoir s’il rempilera pour une saison supplémentaire comme joueur dans un autre club ou s’il intégrera l’organigramme parisien, Maxwell ne semble n’avoir rien décidé pour le moment. « Je ne sais pas ce qu’il va se passer. On va affronter Angers avec beaucoup d’envie de gagner et de finir la saison compliquée avec le sourire. Peu importe ce qu’il va se passer, l’histoire entre moi et le PSG restera spéciale. Que je reste au club ou pas, mon cœur sera toujours rouge-et-bleu. »