Les images ont fait le tour de l’Europe et ont été vues des dizaines de fois. À la fin du PSG-Bastia du 16 août, Brandão attend Thiago Motta à la sortie du terrain, lui assène un coup de tête et s’enfuit en courant dans les vestiaires. Pour ce geste, l’attaquant brésilien a écopé de 12 mois de suspension, dont 6 mois fermes. Mais il avait décidé de faire appel. Appel qui est examiné ce matin par la commission supérieure d’appel de la Fédération (FFF). Cette commission va donc statuer sur le sort de Brandão et pour cela, elle a appelé de nouveau Thiago Motta à témoigner.

Sauf que le milieu du PSG ne viendra pas et sera représenté par les services juridiques du club de la capitale. Il ne sera pas inquiété par la commission d’appel mais il peut craindre autre chose. En effet, son comportement (provocations et insultes à l’encontre du Brésilien) pourrait inciter la commission d’appel de la FFF à renvoyer son dossier à la commission de discipline de la LFP. « C’est la tendance forte », affirme au Parisien un proche du dossier.

Si la commission d’appel de la FFF ne peut pas sanctionner Thiago Motta ce matin, elle a donc le pouvoir d’alerter la LFP sur son implication dans l’affaire du coup de tête. Il pourrait ainsi écoper d’une suspension si la commission de discipline de la LFP s’emparait du dossier, même près de trois mois après les faits. L’affaire Brandão pourrait donc connaître un rebondissement désagréable pour le joueur parisien. Le Brésilien sera lui définitivement fixé dans quelques heures.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10