Suite à la brouille entre Neymar et Edinson Cavani dimanche contre l’Olympique Lyonnais (2-0, 6e journée de Ligue 1) lors de la désormais célèbre affaire du penaltygate, la conférence de presse d’Unai Emery ce jeudi était évidemment très attendue. Les nombreux journalistes présents voulaient savoir qui serait désormais le tireur désigné pour se charger des penalties parisiens. Seulement, le coach basque, qui a avoué avoir fait son choix, a préservé le suspense en salle de presse.

« Il est important de bien connaître l’importance des penalties et quel joueur a la responsabilité pour les frapper. Beaucoup de joueurs ici peuvent les tirer, car ils ont joué des matches de haut niveau, de grandes compétitions, car ce n’est pas la même chose de tirer sous pression. Le premier critère, c’est la responsabilité. Cavani et Neymar sont les deux tireurs, car ils sont capables d’assumer cette responsabilité, même si d’autres joueurs peuvent aussi tirer. Nous nous entraînons beaucoup aux penalties à l’entraînement. Ça peut te permettre de gagner un titre plus tard dans la saison. Cavani et Neymar sont les deux tireurs. Le choix du 1er et du 2e tireur, je l’ai fait et on va faire comme ça », a-t-il d’abord confié.

Pas d’embrouille Cavani-Neymar

Relancé, le technicien des Rouge-et-Bleu a encore botté en touche. « J’ai parlé avec eux. J’ai parlé avec les deux, avant le match, et pendant la semaine. Je leur ai parlé séparément, à deux et aussi devant le groupe. Avec notre analyse des statistiques faites en début de saison, nous avons défini les tireurs. Les deux joueurs qui sont ici pour frapper sont Cavani et Neymar », a-t-il indiqué avant de poursuivre. « Le plus important, c’est que le penalty soit transformé. Qui va le tirer ? Je le dirai aux joueurs en premier. On va attendre le match de samedi pour dire qui tire les penalties et les corners », a-t-il lancé.

Le suspense reste donc entier sur ce sujet et il faudra sans doute attendre le prochain tir au but pour avoir une indication sur la décision de l’Ibère. Mais s’il est resté mystérieux sur l’identité du tireur, l’entraîneur parisien a toutefois tenu à revenir sur le supposé clash entre les deux joueurs dans le vestiaire à l’issue du match. « Ce sont deux joueurs très compétitifs, qui veulent le meilleur pour l’équipe, qui ont évidemment ensuite des objectifs individuels. Il y a eu des échanges, normaux après un match. Cela ne casse pas l’harmonie et la bonne ambiance dans l’équipe. Nous parlons pour chercher le bien commun dans une bonne relation au sein du vestiaire. C’était juste un échange », a-t-il rétabli. Pour le reste, il faudra attendre…