Julian Draxler n’a pas mis longtemps à se mettre le Paris SG dans la poche. Arrivé en janvier dernier contre un chèque de près de 40 M€ réglé au VfL Wolfsbourg, l’attaquant a d’abord réalisé un premier semestre 2017 convaincant, avec un impact statistique non négligeable (10 réalisations toutes compétitions confondues) et concurrentiel (Angel Di Maria avait notamment avoué que l’arrivée de l’Allemand l’avait relancé). S’en est suivie une Coupe des Confédérations remportée avec la Mannschaft, avec en point d’orgue le brassard de capitaine et un titre de meilleur joueur de la compétition.

Et alors qu’on lui promettait les pires difficultés avec l’arrivée de Neymar, l’ancien pensionnaire de Schalke 04 a réussi à rester important dans l’effectif parisien avec son repositionnement dans le cœur du jeu, aux côtés de Marco Verratti et Adrien Rabiot. Un joli contre-pied à tous ceux qui pensaient que son avenir dans la capitale était compromis et l’envoyaient déjà au FC Barcelone, à Liverpool ou encore au Bayern Munich. Parfaitement intégré au PSG, le natif de Gladbeck, qui maîtrise le français, est un homme qui compte pour Unai Emery.

Les mises en garde bienveillantes d’Unai Emery

Il suffit de lire les propos du coach basque, présent en conférence de presse ce mardi au Parc des Princes, pour s’en convaincre. « Quand Julian est arrivé ici, nous avons parlé avec lui. Il a commencé avec Schalke 04 à 17 ans contre Valence quand j’y étais. Tout le monde attend beaucoup de lui, qu’il progresse et confirme ses énormes qualités », a expliqué l’entraîneur parisien, lançant un défi de taille à son n° 23 quelques instants plus tard. « Il doit être exigeant. Ici, il progresse, mais il ne doit pas se relâcher, rester exigeant et maintenir son niveau », a-t-il lancé avant de poursuivre.

« Il a joué milieu. Ses qualités sont importantes dans cette position pour le jeu de l’équipe. S’il garde cette mentalité et cette constance, il peut grandir encore plus. Nous sommes très contents de lui. Mais on lui rappelle qu’il doit rester constant et exigeant », a-t-il conclu. Unai Emery attend donc de Julian Draxler qu’il franchisse encore un cap pour s’imposer définitivement comme un joueur de classe mondiale. Le défi est lancé. Le Paris SG, qui l’a sous contrat jusqu’en juin 2021, espère qu’il saura le relever.