Raymond Domenech est un sélectionneur controversé. Ce n’est pas une nouveauté. Souvent sifflé par le public français, il est également une cible privilégiée pour les médias que lui ne manque pas non plus d’écorcher à chaque sortie médiatique. Hier soir, Domenech était l’invité du Canal Football Club sur la quatrième chaîne. Et il a fait face à un feu nourri de critiques tout au long de l’émission.

Reportage à charge sur sa communication, questions sur son maintien et sur les prétendants à son poste, Domenech a clairement été pris pour cible dans l’émission dominicale du foot. Mais la charge la plus violente fut à mettre au compte de Christophe Dugarry, l’un de ses plus ardents détracteurs. L’ancien attaquant a stigmatisé la communication et les choix de Domenech, et a pointé l’absence de style de jeu malgré une équipe de qualité. « Avec Domenech, on ne parle jamais football, on se fait enfumer par sa communication », a notamment lancé Dugarry.

Une attaque frontale qui n’a pas désarçonné l’habile sélectionneur. « Je suis d’accord avec Christophe : on a une nouvelle génération, des jeunes, même si on n’a pas stabilisé le secteur défensif, qui est en train de se mettre en place avec des joueurs (...) qui commencent à sortir la vie du groupe. Je crois que c’est de ça qu’on devrait parler. Chaque fois, je suis presque obligé de me défendre. J’aimerais qu’on m’oublie », a répliqué Domenech, avec son flegme habituel.

Hier, en voulant aborder les sujets qui fâchent, Canal + a finalement ressassé les éternels problèmes qui divisent les Français à son sujet : la communication. Le sélectionneur a su slalomer entre les questions pièges et les attaques frontales. Ce n’est pas le genre d’émission qui le fera changer d’avis sur cette fameuse « odeur de sang » qui attire les journalistes...