À 20 ans, Joris Gnagnon est l’un des plus grands espoirs du Stade Rennais. Défenseur central de métier, le jeune Rouge-et-Noir était d’ailleurs l’un des titulaires indiscutables du onze breton depuis la saison dernière. Très prometteur, le Rennais était d’ailleurs ardemment courtisé par l’Olympique de Marseille. Au final, le joueur du SRFC nous avait confié qu’il avait préféré rester en Bretagne. Mais depuis le départ de Christian Gourcuff et l’intronisation de Sabri Lamouchi, le natif de Bondy déchante. Poussé sur le banc de touche, Gnagnon a dû se contenter de neuf minutes de jeu lors du derby contre Nantes (2-1) et de quatre minutes hier soir face à Angers (2-1).

Une situation peu évidente pour celui qui avait disputé toutes les rencontres de Ligue 1 de son club jusqu’au départ de Gourcuff. Interrogé à l’issue du match, l’intéressé a avoué une certaine frustration. « Ma situation personnelle, frustrante ? Oui c’est frustrant forcément. Le coach fait ses choix, moi je les respecte. Voilà, je ne pense pas que c’est le moment de parler de moi. On verra comment ça se passera pour moi, mais je suis content pour le club et l’équipe, vraiment heureux », a-t-il déclaré dans des propos relayés par Ouest-France.

Écarté au profit du jeune Jérémy Gélin (20 ans) -qui fait la paire avec Mexer- Gnagnon pourra-t-il inverser la tendance ? Si ce n’est pas le cas, faut-il s’attendre à un départ lors du prochain mercato hivernal ? Pour Sabri Lamouchi, cette situation est encore loin d’être un casse-tête. « Il n’y a absolument pas de cas Joris. Ce sont tout simplement des choix qui font qu’aujourd’hui, tout le monde doit être concerné par ce qu’il se passe. Et c’est le cas, l’attitude de Joris me convient et me plaît, comme l’attitude de ceux qui sont rentrés, ceux qui sont restés sur le banc ou à Rennes. (...) C’est l’intérêt général de faire en sorte que tout le monde soit au top pour apporter. Joris peut apporter énormément à notre équipe. » Le message est passé.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10