Avec Philippe Montanier, l’ambition est revenue du côté du Stade Rennais. La direction bretonne lui a offert le transfert définitif de Jean II Makoun et l’arrivée de Sylvain Armand, laissé libre par le Paris SG. Aussi, elle a pour l’instant retenu ses meilleurs éléments, tels Romain Alessandrini ou Jonathan Pitroïpa. De quoi permettre à l’entraîneur de mettre en place son ambitieux plan de jeu. Un projet qu’il a expliqué au site officiel du club.

« On veut jouer au sol et en combinaison. Il faut savoir tout faire. On ne s’interdit rien », a-t-il lancé avant de poursuivre. « Il y aura des matchs difficiles et il faudra savoir défendre et s’arquebouter. Il faudra aussi être capable de proposer un jeu direct et des attaques placées », a-t-il indiqué. Et pour imposer sa patte sur le style de son équipe, le coach compte bien promouvoir certains jeunes. « Je savais qu’il y avait un centre de formation performant (6e de France cette année) et ça se confirme », a-t-il confié.

« Faire confiance aux jeunes ? Je l’ai fait par le passé. C’était le cas avec le jeune Asier (Illarrramendi) qui ne jouait pas. Deux ans après il a été transféré pour 39 millions d’euros. Si le joueur a 18 ans, mais qu’il a le talent, il jouera », a-t-il lancé, évoquant déjà certains cas particuliers. « Zana Allée ? Il montre des choses intéressantes. Il est percutant, doué techniquement et polyvalent. Je ne le connaissais pas, je lui ai dit que s’il est bon et qu’il a le talent, il jouerait. Adrien Hunou a aussi un profil intéressant », a-t-il conclu. Le message est lancé.