Arrivé au Stade Rennais en grande pompe, Hatem Ben Arfa (31 ans) a mis l’eau à la bouche de tous les supporters rouge-et-noir. Écarté des terrains de Ligue 1 depuis plus d’un an, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain est très attendu. Et pour cause, avec les arrivées estivales de Clément Grenier et Mbaye Niang, Rennes possède désormais un secteur offensif des plus séduisants. Mais après tant de temps passé sans jouer, Ben Arfa pourra-t-il être en condition pour faire ses grands débuts sous le maillot breton ? Clin d’œil oblige, beaucoup espèrent le voir participer aux deux prochains matches du SRFC en championnat, à savoir contre Nice et le PSG, les deux derniers clubs du natif de Clamart.

Après avoir laissé entendre que sa recrue avait de grandes chances de figurer dans le groupe partant pour l’Allianz Riviera, l’entraîneur rennais Sabri Lamouchi n’a pas officialisé la nouvelle, mais s’est montré un peu plus explicite sur sa manière de gérer le joueur. « Ce n’est pas impossible qu’il soit dans le groupe, en tout cas, il est à disposition. On va attendre la dernière séance demain. On ne peut pas en si peu de temps rattraper le retard et le manque de rythme qui est le sien. Il ne faut pas qu’il soit impatient et que nous soyons pressés. Il faut qu’il soit en pleine possession de ses moyens et qu’il puisse nous apporter ce que l’on attend de lui. On ne va pas faire tout autour d’Hatem. Hatem fait partie du groupe et les choses étaient très claires. Il y a des joueurs de match, et des joueurs d’entraînement. Hatem est un joueur de compétition. Hatem n’a pas besoin de 90 minutes pour faire gagner son équipe ».

Rennes prend son temps avec Ben Arfa

Une dernière phrase qui laisse penser qu’une entrée en jeu en cours de match fait partie des scénarios probables vendredi prochain. Mais Lamouchi ne veut pas se presser. « L’idée c’est de le voir de façon plus constante sur des matches complets. Vous allez revoir des gestes qui vont vous permettre de revoir le Hatem de la grande époque. On est convaincu que la venue d’Hatem va être bénéfique. S’il a fait ce choix-là, c’est qu’il a certaines garanties. Il est venu pour se faire plaisir, pour se fondre dans un groupe », a-t-il ajouté avant d’apporter davantage de précisions sur les délais à respecter avant de voir HBA à 100%. « Ça peut être deux mois, trois semaines, un mois et demi, peut-être un peu plus. On est pas si pressé que ça et il ne faut pas qu’il ne le soit. Que ce soit pour 90 minutes, une mi-temps ou un quart d’heure, Hatem devra être prêt. On arrivera assez rapidement à avoir Hatem dans les meilleures conditions. Sa volonté est énorme ».

Enfin, Lamouchi a abordé un sujet qui fait beaucoup parler du côté du Roazhon Park : la future entente entre deux des joueurs les plus techniques du club, Hatem Ben Arfa et Clément Grenier. « On utilisera les joueurs dans les meilleurs systèmes. (...) J’ai une petite idée, mais on ne va pas s’étendre sur ça. J’ai parlé d’équilibre d’équipe, mais Rennes ce n’est pas Ben Arfa et Grenier. Les deux peuvent jouer ensemble, si c’est ça votre question. (...) Il faut avoir le bon équilibre, il n’y a pas que ces deux-là qui intriguent. Si on prend plus de buts qu’on en marque, même si on marque à chaque match... L’objectif principal c’est de faire en sorte que le Stade Rennais reste compétitif avec l’apport de ces deux joueurs ». Un beau programme en perspective.