Il reste encore un peu plus d’un mois de compétition avant les vacances pour certains et la Coupe du Monde pour les autres. Mais d’ici là, l’Olympique de Marseille espère réaliser une fin de saison d’exception. Quatrième du classement de Ligue 1, le club phocéen croit plus que jamais en une qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Mais, cerise sur le gâteau, Marseille pourrait atteindre cet objectif de manière plus clinquante. Qualifiés pour les demi-finales de la Ligue Europa, les hommes de Rudi Garcia ne sont qu’à trois matches (en cas de qualification) d’un nouveau sacre en coupe d’Europe.

Sur le papier et sur le rectangle vert, les Olympiens peuvent saliver sur leur programme de rêve. L’occasion pour l’entraîneur phocéen de saluer certains de ses éléments dont les prestations ont joué un grand rôle. À commencer par le Brésilien Luiz Gustavo. Patron habituel du milieu de terrain, l’ancien pensionnaire de Wolfsbourg dépanne dernièrement en défense centrale. Auteur de prestations XXL contre Montpellier et Leipzig, Luiz Gustavo est devenu une arme de choix. « Il me donne des ressources en plus. Je sais que je peux l’utiliser derrière, à deux. Il a été monstrueux à Montpellier. Il a été moins bien à Troyes, mais ce n’était pas le seul », a déclaré Garcia en conférence de presse. De là à envisager une fin de carrière dans l’axe de la défense ? « Il a le temps, il est jeune. Il pourra finir défenseur central. Si c’est le cas, il pourra jouer jusqu’à 41 ans, tranquillement ».

Rudi Garcia distribue les bons points

Autre élément-clé dans ce sprint final : Morgan Sanson. À l’instar de Luiz Gustavo, l’ancien Montpelliérain cartonne grâce à sa polyvalence. Repositionné un cran plus haut dans l’entrejeu en cas de besoin, Sanson n’a pourtant pas vécu une saison 2017/2018 toujours rayonnante. Mais Rudi Garcia a apprécié. « Cette saison lui aura servi. Il a eu des moments excellents et d’autres plus difficiles. Morgan peut jouer aux deux postes de milieu axial. Il peut se projeter vers l’avant grâce à une qualité de contrôle orienté que j’ai rarement vu. Il a progressé en sang froid devant le but. Ça devient un joueur complet. Il sait aussi défendre, revenir pour récupérer des ballons. Il est accrocheur dans les duels, c’est un joueur plus qu’important pour nous. Je lui ai dit qu’il devait progresser. Le fait de jouer plus haut derrière l’attaquant, c’est un rôle différent. Sa polyvalence est un bien pour lui ».

Enfin, le chien fou de l’OM a lui aussi eu droit aux félicitations du jury. Auteur de la saison la plus prolifique de sa carrière (8 buts en 26 matches de Ligue 1), Lucas Ocampos est, un peu à la surprise générale, l’un des leaders de l’attaque marseillaise. Combatif, l’Argentin est l’un des moteurs de son équipe selon Garcia. « On avait besoin qu’il soit plus efficace dans la passe décisive et devant le but. Sa générosité est intéressante, mais pas que pour lui. Il emmène le groupe dans du pressing, de l’activité, l’esprit collectif. C’est important parce que c’est l’esprit de l’OM. C’était réducteur de le cantonner dans un rôle et une activité purement athlétique. Il doit encore progresser, mais il a passé des paliers et il a une marge de progression importante ». L’intéressé appréciera.