Un duel qui comptera dans la lutte pour le titre. Le championnat est encore long, mais la confrontation du soir entre le leader l’OL et le champion de France parisien est déjà décrite en tournant de la saison. Bien malin qui pourrait désigner en marge de la rencontre le vainqueur, mais en dehors du sportif en revanche, il n’y a pas match. C’est ce qu’indique aujourd’hui Le Parisien, en mettant en évidence la différence entre les émoluments des joueurs franciliens et lyonnais.

Du classement érigé par le quotidien, on retrouve 7 Parisiens en tête des salaires mensuels bruts. Zlatan est leader (1,35 M€), devant Thiago Silva (1,05 M€), David Luiz (950 000 €), Cavani (800 000 €), Matuidi qui a profité de sa prolongation pour tripler ses revenus (770 000 €), Lavezzi (550 000 €) et Thiago Motta (530 000 €). C’est là, qu’émerge le premier Lyonnais, en l’occurrence Yoann Gourcuff. Selon les informations du Parisien, le meneur de jeu n’a pas consenti à une réduction salariale comme annoncé en début de campagne, mais simplement renoncé à une prime de 150 000 € liée à un objectif sportif, et perçoit donc encore 480 000 € mensuels.

Le deuxième Lyonnais du classement n’est autre que Clément Grenier, qui avec 330 000 €, se retrouve derrière les Cabaye, Sirigu, Maxwell et Verratti. Les Lucas (300 000 €) et Pastore (260 000 €) sont derrière le milieu offensif des Gones, mais devant leur capitaine Maxime Gonalons (230 000 €) et l’actuel meilleur réalisateur du championnat Alexandre Lacazette, qui ne perçoit “que” 200 000 € mensuels... Toujours mieux que les 40 000 € de son partenaire d’attaque Nabil Fekir, somme bien inférieure à celle du salaire le plus bas du vestiaire parisien, celui de Camara (140 000 €). Deux mondes bien distincts donc...