En quelques mois, Sidney Govou (33 ans) est passé de la lumière à l’Olympique Lyonnais à l’ombre à l’Évian TG. Malgré son statut d’international tricolore, le milieu offensif n’est plus qu’un joueur de complément en Haute-Savoie. Une situation qu’il a parfois eu du mal à gérer. « J’ai pu faire la gueule quelques heures, mais l’envie de jouer a toujours fini par passer au-dessus », a-t-il confié à L’Équipe sans se plaindre. « Revendiquer une place suppose que celui qui joue est inférieur à toi. Et puis, si tous les joueurs sur le banc allaient parler au coach, il aurait mal à la tête », a-t-il expliqué avant d’insister.

« Dans ma carrière, tout ce que j’ai eu, je suis allé le chercher. Je suis entré par une fenêtre, je ressortirai par un trou de serrure », a-t-il indiqué. En fin de contrat en juin, le natif du Puy-en-Velay ne restera sans doute pas au Parc des Sports d’Annecy. Pour autant, l’heure n’est pas venue de mettre un terme à sa carrière. « Quand je me lève, j’ai toujours envie d’aller à l’entraînement malgré les conditions parfois difficiles », a-t-il lâché avant de poursuivre. « Je pense que je vais continuer. L’envie est toujours là et je pense que je peux encore apporter », a-t-il déclaré.

Amoureux du football, il est même prêt à poursuivre sa carrière dans une division inférieure. « Les footballeurs pros, on est tous des grands gamins, on est rarement satisfaits. (...) J’aime jouer, quel que soit le niveau. Tout est ouvert », a-t-il conclu, lançant ainsi un appel du pied à des clubs de Ligue 2 ambitieux pour le mercato estival. Dans l’ombre ou dans la lumière, Sidney Govou veut tout simplement jouer. Avis aux amateurs.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10