Samedi soir, en marge du Paris SG-Nancy (2-1, 28e journée de L1), Thiago Silva (28 ans) s’est vu remettre son second Samba d’Or consécutif, trophée lancé par nos confrères de Sambafoot récompensant le meilleur Brésilien évoluant en Europe. Le défenseur central a ensuite accordé un entretien au cours duquel il a d’abord donné des nouvelles sur le plan physique, lui qui a été éloigné deux mois des terrains.

« Mentalement, je suis très bien. Physiquement, je ne suis pas encore au mieux. J’ai eu une blessure difficile à gérer. Deux mois d’arrêt, ce n’est pas évident. C’était compliqué pendant ces deux mois. Mais avec beaucoup de travail et grâce à ma famille, j’ai bien récupéré de ma blessure. Mais ce n’est pas encore terminé. Je dois travailler encore. Je pense être à 80% de ma condition physique », a-t-il confié avant d’évoquer les objectifs du club de la capitale.

« La Champions League, c’est difficile. En quarts, je ne sais pas qui sera notre adversaire, mais toutes les équipes qui arrivent en quarts ont du mérite. Alors, on attend de savoir qui sera notre adversaire, mais nous savons déjà que ce sera difficile. La Ligue des Champions, c’est notre objectif principal, c’est le rêve de tout le monde ici de bien figurer en Champions League mais aussi en Ligue 1 », a-t-il glissé. Pour autant, en bon capitaine, l’international brésilien a tenu à rappeler ses partenaires à l’ordre.

« Nous devons faire attention parce que nous jouons comme deux équipes différentes. En Champions, l’équipe a un visage complètement différent de celui qu’elle affiche en Ligue 1. Mais nous devons nous mettre dans la tête que le championnat aussi est important », a-t-il lancé. Un message que lui a certainement soufflé Carlo Ancelotti, son mentor. « Ancelotti est l’entraîneur qui m’a le plus marqué. Quand je suis arrivé à Milan, je suis resté six mois sans jouer. Mais je me suis entraîné avec ce grand technicien. Ancelotti m’a appris tellement de choses. Ces six mois ont très certainement été les plus importants de ma carrière. Avec lui, je suis bien et je peux aider l’équipe », a-t-il expliqué, soulignant les bienfaits de la concurrence au sein de l’effectif parisien.

« Il y a une grande concurrence. Il y a beaucoup de joueurs de qualité à mon poste, moi, Alex et Mamadou, il y a aussi Papus (Zoumana Camara) et Sylvain (Armand) qui jouent quand il y a un problème. Tous ceux qui ont joué à ce poste cette saison se sont bien débrouillés. Nous devons démontrer chaque jour que nous sommes forts et prêts à jouer, car le Mister choisit toujours le meilleur. Alors, je travaille fort pour continuer à progresser et à gagner », a-t-il déclaré. Un travail qui, il l’espère, sera payant en L1. « Ça fait 18 ans que nous ne gagnons pas le championnat. Nous sommes bien partis, mais ce n’est pas fini car il y a encore deux équipes proches de nous, Marseille et Lyon, qui se comportent bien. Nous devons continuer comme ça parce que c’est le bon chemin », a-t-il conclu. Avec Thiago Silva à la barre, le PSG peut voir venir.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10