Le scepticisme était de mise l’été dernier lorsque Aymen Abdennour (22 ans) s’engageait avec Toulouse. Si le potentiel du Tunisien était indéniable, sa première expérience en Europe, au Werder Brême (premier semestre 2010), laissait perplexe. Au final, les pensionnaires du Stadium ne regrettent pas leur choix, vu les performances de l’Aigle de Carthage en L1 (26 apparitions, 2 buts). Pour Ligue1.com, l’intéressé a expliqué pourquoi il n’avait pas réussi à s’imposer en Allemagne.

« J’étais trop jeune quand j’ai quitté la Tunisie. Je ne parlais pas la langue, il faisait froid, - 15°, - 20° pendant les entraînements. Je n’étais pas habitué à ça. Je suis parti là-bas pour jouer défenseur central, mais le coach m’a demandé de jouer latéral gauche. Je n’ai rien dit, j’ai accepté. J’ai été professionnel mais j’ai joué à gauche, une position que je n’aime pas », a-t-il lâché. Dans la Ville rose en revanche, il n’a eu aucun problème d’adaptation. « Arriver du championnat de Tunisie en Ligue 1 aussi facilement avec beaucoup de confiance et de bons résultats, je crois que cette saison est une belle révélation », a-t-il apprécié, n’étant pour autant nullement étonné.

« Il y avait d’autres clubs français intéressés, des équipes portugaises et allemandes. Mais j’ai préféré venir ici parce que je connaissais la ville, le club. J’ai beaucoup parlé avec mon agent. Il m’a dit : "Aymen, tu dois aller à Toulouse parce que c’est un bon club pour les jeunes, un club jeune avec un bon staff technique". Alors, je suis venu ici à Toulouse. J’étais heureux de faire ce choix et je le suis encore aujourd’hui », a-t-il conclu. Il n’a donc pas l’intention de s’en aller. D’ailleurs, il a déjà prolongé son bail jusqu’en juin 2016. De quoi éloigner pour l’instant Arsenal, Chelsea et Everton, très intéressés par Aymen Abdennour selon Ligue1.com...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10