Un an ou presque. Le 12 mars 2016, Paul Bernardoni (20 ans) disputait son dernier match avec les Girondins de Bordeaux, à Toulouse (4-0, 30e journée de Ligue 1). Arrivé en provenance de Troyes le 31 janvier 2016, le gardien de but allait ensuite disparaître des radars. Il refaisait surface avec la sélection des moins de 19 ans. Des Bleuets avec lesquels il remporte notamment l’Euro de la catégorie. Une parenthèse enchantée avant de retomber dans l’oubli.

Le Parisien raconte ce mardi son quotidien fait de séances d’entraînements avec le groupe professionnel aux côtés de Cédric Carrasso et Jérôme Prior et de matches avec la réserve girondine en CFA 2. Dur à avaler pour un élément qui, au temps de ses exploits avec l’ESTAC, suscitait l’intérêt de Chelsea ou encore Watford en Premier League et voyait son prix flirter avec les 5 M€... Contre mauvaise fortune, l’intéressé fait bon cœur.

Des tablettes de clubs de Premier League au CFA 2...

« Dans une carrière, on passe par des moments compliqués. On peut toujours se dire qu’on n’aurait pas dû venir et je ne cache pas que ce n’est pas facile. Mais j’assume mon choix, je n’ai pas de regrets. Cela m’a fait grandir en tant que joueur et en tant qu’homme et j’ai toujours autant envie de jouer et de m’améliorer », expliquait-il il y a peu sur les ondes de la radio officielle du club au scapulaire. En interne, tout est limpide, comme l’indiquait Jocelyn Gourvennec, qui l’a notamment convoqué pour le déplacement à Lille samedi (2-3, 27e journée de L1) avant de le laisser de côté pour la réception de Lorient (8e de finale de Coupe de France) ce mardi.

« Tout était clair avec Paul. La porte était ouverte pour un prêt mais il n’a pas trouvé de challenge intéressant (Boulogne-sur-Mer s’est penché sur son cas l’été dernier, mais l’affaire ne s’est pas conclue, ndlr). Son traitement est très bon aux Girondins, il a un contrat de quatre ans et il ne doit pas avoir d’états d’âme », justifiait le coach des pensionnaires du Matmut Atlantique. Le mercato arrivera sans doute à point nommé pour le placardisé Paul Bernardoni.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10