Cette nuit, le Brésil a été le bourreau du Chili d’Alexis Sanchez et d’Arturo Vidal. Vainqueur 3-0, la Seleção a tout simplement privé le double champion d’Amérique du Sud en titre du Mondial en Russie. Un succès qui n’était pas forcément désiré par des supporters auriverdes désireux de voir l’Argentine de Messi tomber, mais qui ne souffre au final d’aucune contestation. C’est d’ailleurs ce qu’a expliqué Daniel Alves à l’issue de la rencontre aux médias locaux.

« Ça me fait de la peine de voir deux amis (Sanchez et Vidal) être éliminés, mais le football nous a demandé d’être des professionnels et respectueux envers le métier qui nous nourrit. Nous ne voulions pas que les gens pensent à des choses étranges. C’est toujours difficile d’affronter des joueurs comme Alexis qui a un tel niveau et beaucoup de qualités. Je n’ai pas voulu lui parler énormément parce que je sais à quel point il doit être frustré ».

Daniel Alves aimerait voir Sanchez au PSG

Déçu pour ses amis Alexis Sanchez et Arturo Vidal, le latéral droit du Paris Saint-Germain n’a cependant pas échappé à l’un des sujets chauds au Chili : l’avenir de Sanchez. Libre de tout contrat en juin prochain, l’ancien pensionnaire du FC Barcelone semble bien parti pour ne pas prolonger son bail à Arsenal. Une tendance qui en fera l’un des joueurs les plus courtisés dans les prochains mois puisqu’il sera libre de choisir la destination de son choix à partir de janvier 2018.

Annoncé dans le viseur de Chelsea, Manchester United, Manchester City, Alexis Sanchez était surtout en négociation avec le Paris Saint-Germain l’été dernier avant que le club de la capitale ne décide finalement de miser sur Kylian Mbappé. Une piste qui n’est cependant pas totalement refermée, Le Parisien ayant fait savoir qu’un potentiel départ d’Edinson Cavani l’été prochain pourrait relancer l’affaire. Info ou intox ? Toujours est-il que Daniel Alves ne dirait pas non à la venue d’un joueur qu’il a côtoyé au Barça entre 2011 et 2014.« C’est une possibilité. Il est très courtisé par beaucoup d’équipes. Ce serait bien qu’il nous rejoigne. Je l’apprécierai toujours et je lui souhaiterai toujours le meilleur où qu’il aille ». À bon entendeur...