Recruté en janvier 2007 au Stade Rennais par le RC Lens, Olivier Monterrubio était arrivé dans le Nord de la France avec pour objectif de jouer les premiers rôles. Très vite, son choix s’avérait payant puisque Lens trustait le podium depuis une bonne partie de la saison et semblait se diriger tout droit vers une qualification en Ligue des Champions. Sauf que le RCL s’effondre en fin de saison et ne décroche qu’une place en Intertoto. Une première désillusion, avant l’improbable descente en Ligue 2 qui sera pourtant l’issue de la saison 2007/2008.

Après quelques jours de repos, l’ancien Nantais a bien voulu confier à FootMercato ce qu’il en est de sa situation personnelle. À l’instar de Julien Sablé, le natif de Gaillac fera sans doute partie des joueurs qui quitteront le navire lensois cet été. À 31 ans, le milieu gauche, sous contrat jusqu’en 2009, rêve encore d’exploit en Ligue 1. Extrait.

FootMercato : Première question Olivier, allez-vous rester à Lens la saison prochaine ?

Olivier Monterrubio : J’ai eu une discussion avec mon président (Gervais Martel, ndlr). J’ai le feu vert pour partir du Racing Club de Lens. Je souhaite continuer à évoluer au plus haut niveau. La descente en Ligue 2 est encore dure à avaler, mais si Lens s’était maintenu peut-être que la question ne se serait pas posé aujourd’hui. Maintenant, j’arrive à un âge où je peux encore faire de bonnes choses en Ligue 1 et c’est pour ça que je souhaite partir.




«  Je suis ouvert à toute possibilité  »

FM : On a vu que Lens s’était renseigné sur des joueurs de L1 tels que Janot et Müller. Est-ce que si votre club monte une grosse équipe pour la remontée, cela pourrait vous faire changer d’avis ?

OM : J’ai pris ma décision avec Gervais, et il sait que ma priorité c’est de partir. De toute façon, il ne me retiendra pas et le club se doit de faire des économies de salaire en L2, donc ils sont obligés de laisser partir quelques joueurs.

FM : On parle de vous à Nantes et Marseille, quand est-il ?

OM : Personne ne savait que Gervais Martel allait me laisser partir, mais je ne suis au courant de rien. J’attendais de voir mon président avant de m’intéresser à un éventuel transfert. Maintenant que j’en sais plus, on verra avec mon agent, on a encore le temps. Mais je suis ouvert à toute possibilité, même si pour l’instant aucun club ni aucun entraîneur ne m’a contacté.

FM : Une piste à l’étranger est-elle envisageable ?

OM : Tout est possible, mais ma priorité c’est la Ligue 1. Mais bon dans le football tout va très vite bien que je ne me suis pas encore posé la question pour savoir si l’étranger me tente. Mais une chose est sûre : je vais d’abord m’intéresser aux offres de clubs évoluant en Ligue 1.