« Un examen plus approfondi ». L’UEFA a publié un communiqué officiel ce lundi pour expliquer que le dossier du Paris SG allait, après enquête de la chambre de jugement de l’Instance de contrôle financier des clubs, être renvoyé devant la chambre d’instruction de cette dernière. Une décision surprenante puisque celle-ci avait, en juin, validé les comptes du club de la capitale et clôt le dossier avant que celui-ci ne soit finalement rouvert en juillet.

Difficile d’y voir clair pour les pensionnaires du Parc des Princes, qui se sont dits prêts à continuer « à communiquer sereinement avec les instances compétentes de l’ICFC et transmettra à la chambre d’instruction toute autre information qu’elle estimerait encore nécessaire ». Selon Le Parisien et L’Équipe, si elle ne transpire pas officiellement, la lassitude et l’exaspération montent en interne au sein du club. D’autant que, d’après RMC, le problème est toujours le même.

Des contrats à nouveau épluchés...

C’est bien l’évaluation de différents contrats du PSG qui poserait toujours problème, et ce, malgré la décote opérée par l’UEFA dans son analyse. Deux organismes différents - Octagon et Nielsen - ont disséqué les contrats en questions, avec des conclusions différentes. Or, les deux cabinets en question sont reconnus par l’instance dirigeante du football européen, qui ne comprend logiquement pas de telles différences...

RMC explique donc que Nasser Al-Khelaïfi et sa direction s’attendent donc à voir un nouvel organisme éplucher ces mêmes baux. En attendant ces conclusions, souvent longues à se dessiner, le club se retrouve donc une nouvelle fois sous la pression du fair-play financier. Déjà assez calme cet été (environ 52 M€ dépensés en transferts), le PSG pourrait vivre un nouveau mercato encadré en janvier. Pire, L’Équipe explique que le spectre de sanctions, comme en 2014, plane toujours...