Parmi les équipes situées entre le bas et le milieu de tableau de Ligue 1, deux clubs font particulièrement parler d’eux durant cette période de mercato. L’AS Monaco et son recrutement clinquant, et le FC Nantes. Et si les Canaris sont présents sur la scène médiatique, c’est en partie à cause d’un potentiel dégraissage massif, du dossier Emiliano Sala et des déclarations du très médiatique duo Kita-Halilhodzic à ce sujet.

Concernant la situation de l’attaquant argentin (lié au FCN jusqu’en 2020), Vahid Halilhodzic ne souhaite pas s’en séparer, tandis que des rumeurs prêtent à Waldemar Kita la volonté de pousser le joueur à rejoindre Cardiff. Un choix motivé par une vente potentielle à hauteur d’une vingtaine de millions d’euros. Info ou intox ? Dans un entretien accordé à L’Équipe, le patron du FCN a tenu à apporter sa vision des faits.

Kita ne veut pas vendre Sala, officiellement

Et après avoir affirmé qu’il était sur la même longueur d’onde que son coach concernant ce dossier, Kita en a rajouté une couche, allant même jusqu’à indiquer que si Sala s’en va, ce ne sera pas parce qu’il l’a décidé. « Emiliano Sala ne doit pas partir. Maintenant, s’il souhaite partir pour des raisons financières, je le comprendrai et j’analyserai la situation. Et je pense que le coach analysera la situation aussi. Mais il faudrait alors le remplacer. (...) Je ne suis pas son agent et je n’ai aucune intention de le devenir. (...) Vous ne pensez quand même pas que je vais appeler Cardiff ou je ne sais qui. Je ne suis pas demandeur. Aujourd’hui, il n’y a rien sur la table ».

À en croire le patron nantais, les Canaris n’ont donc pas l’intention de vendre Sala. En revanche, l’homme d’affaires s’est montré un peu plus ouvert lorsque les noms de Lucas Lima et Diego Carlos ont été prononcés. Deux joueurs cités dans le viseur de l’OM, Séville et Monaco. Deux éléments que Kita ne veut pas retenir contre leur gré. « Ça peut arriver. On en a discuté et je l’ai prévenu (Halilhodzic) : “Attention, il y a des joueurs qui veulent voir beaucoup plus loin au niveau financier”. » Enfin, en ce qui concerne le rayon des arrivées, Kita a été clair : si aucune vente n’est réalisée, pas de renfort au programme.