C’était la grosse surprise du 31 août. Alors qu’il était revenu d’une cure à Merano pour briller enfin à l’Olympique de Marseille, André-Pierre Gignac a été à deux doigts de signer du côté de Fulham. Un départ surprise suivi de près par la rumeur de l’arrivée du Turinois Amauri. Mais au fil des heures, l’hypothèse d’un départ d’APG en Angleterre s’est évaporée, tout comme le recrutement du Bianconero. Si au final rien ne s’est produit, José Anigo a bien voulu dévoiler les coulisses de cet incroyable feuilleton au micro de RMC.

« Notre mercato était quasiment terminé. Sauf qu’au vu des derniers matches, le coach a estimé qu’il fallait un renfort offensif. D’où la rumeur et le contact avec Amauri. (…) C’est Didier qui le voulait. Gignac avait un contact avec Fulham et il était allé visiter les installations. » Si tout semblait s’emboiter parfaitement, c’est visiblement l’Italo-Brésilien de la Juve qui a tout fait capoter selon le directeur sportif marseillais.

« On ne s’est pas mis d’accord avec Amauri, il a fait de la surenchère. Et puis avec Fulham tout n’était pas réglé donc on n’a pas voulu prendre de risque vu qu’on se rapprochait de l’heure fatidique. Mais Gignac était OK pour aller à Fulham. » Poussé vers la sortie, mais finalement conservé, Gignac aura-t-il les ressources mentales nécessaires pour se relever d’un tel scénario ? De son côté, l’OM se défend d’avoir voulu se séparer de son buteur. « Personne au club ne lui a dit qu’il fallait qu’il trouve un autre club. Il aura sa chance. »

Le cas Gignac réglé, Anigo a toutefois confirmé que deux autres pistes s’étaient offertes aux Phocéens au cas où l’ancien Toulousain aurait plié bagage. La première menait à l’ex-capitaine de l’OM, Mamadou Niang. « Oui, il voulait revenir. Mais il a un an de plus (bientôt 32 ans) et il cherchait un contrat de trois ans, donc on n’a pas voulu investir vu son âge. » Enfin, la deuxième option venait d’Angleterre, et plus précisément de Sunderland qui a offert les services du Ghanéen Gyan Asamoah. « On nous l’a proposé. Sunderland voulait l’échanger avec Gignac, mais André-Pierre ne voulait pas aller à Sunderland. » La fin du mercato marseillais a été très chaude.