« Quand j’ai su que Rennes s’intéressait à moi, je n’ai pas hésité. C’est un grand club, qui a de l’ambition cette saison. En plus, la Ligue 1 est un bon championnat, que j’ai continué à suivre attentivement après mon départ en Angleterre. » En conférence de presse, Jérémie Boga (19 ans) affichait ses ambitions, lui qui venait de débarquer quelques heures plus tôt à Rennes en provenance de Londres. Milieu offensif de talent, recruté par Chelsea à l’ASPTT Marseille à l’âge de 12 ans, Jérémie Boga a fait toutes ses classes chez les Blues. La saison passée a été celle de tous les succès, de la victoire en Youth Cup (équivalent anglais de la Coupe Gambardella) et en Youth League (équivalent chez les jeunes de la Ligue des Champions).

Dès lors, seule option pour le grand espoir tricolore de Chelsea, l’exil pour gagner du temps de jeu. Mais alors que Jérémie Boga s’était rapidement entendu sur le principe d’un prêt au Rayo Vallecano, celui-ci ne s’est concrétisé que dans les dernières heures du mercato estival. La faute à une prolongation de contrat qui a mis beaucoup de temps à être signée comme nous le confie, Daniel Boga, le frère et représentant du joueur, qui confirme par ailleurs que tout était calé avec la formation espagnole avant ce contre-temps. « Avant d’évoquer un possible départ en prêt, nous avons toujours voulu prolonger avec Chelsea. Cela a mis du temps mais une fois qu’on est tombé d’accord, tout était OK pour qu’il s’engage au Rayo Vallecano. Le Rayo le voulait, Jérémie était intéressé, tout était bouclé, mais au dernier moment les deux clubs ne sont pas parvenus à se mettre d’accord. C’est là que Rennes est arrivé et nous avons décidé de tenter l’aventure. Il hésitait entre la France et l’Espagne, donc Rennes n’était pas qu’un second choix ou un plan B. Il s’agit d’une vraie opportunité d’évoluer dans une équipe joueuse qui dispose de joueurs offensifs de talent, mais également de superbes installations. »

Des contacts sérieux avec l’OM, Bordeaux et le LOSC

Et le club breton peut se réjouir de cette acquisition tant les courtisans étaient nombreux. « Jérémie a fait l’objet de beaucoup de convoitises tout l’été », nous a expliqué Daniel Boga. « En Espagne, hormis le Rayo, le Deportivo La Corogne le voulait tout comme Eibar. En France, Bordeaux était très intéressé. On a eu aussi un très bon contact avec Lille, car Hervé Renard le voulait. Mais comme il fallait que le LOSC vende avant de pouvoir recrute, la piste n’a pas été plus creusée que cela. Quant à l’OM, ils ont appelé Chelsea dès l’ouverture du mercato pour connaître la position du club pour un prêt. Mais le timing n’était pas bon et Chelsea leur a dit qu’il n’était pas disponible. Nous voulions aussi avoir des garanties sur un temps de jeu, chose que Marseille ne pouvait pas du tout faire à ce moment-là. Les arguments ont été finalement beaucoup plus précis à Rennes. »

Particulièrement humble et ayant une vraie soif d’apprendre, Jérémie Boga, désormais sous contrat avec les Blues jusqu’en juin 2019, sait qu’il devra faire ses preuves en Bretagne. Une tendance confirmée par le frère du joueur qui sait pertinemment qu’il devra se battre pour espérer évoluer régulièrement avec la formation coachée par Philippe Montanier. « À Rennes, ils ne nous ont pas dit évidemment qu’il jouerait tous les matches à 100 %, mais il aura du temps de jeu. C’est juste cela qu’on voulait entendre. Jérémie sait qu’il va devoir se battre pour avoir sa place à Rennes et que de bonnes performances l’aideront dans cette tâche. » Jérémie Boga, qui sera suivi régulièrement par les scouts de Chelsea présents dans l’Hexagone, espère taper dans l’œil du sélectionneur des Espoirs pour réintégrer l’Equipe de France. Appelé régulièrement chez les U16 et les U19, Boga n’a plus été appelé en Bleu depuis novembre 2014 et une sélection avec les U19 face à l’Allemagne. Une source de motivation supplémentaire, si tant est qu’il en ait réellement besoin.