« Ces intérêts sont flatteurs, on sait que l’équipe de France est regardée, surtout avec une qualification pour l’Euro. Je préfère ne pas trop me prendre la tête avec les sollicitations des clubs, mon agent Frédéric Payet est là pour s’en occuper, et me laisser me concentrer sur le rectangle vert. C’est la première fois que je vois mon nom cité dans de si nombreux clubs, à moi de ne pas perdre les pédales, et de continuer à travailler. Tout footballeur rêve de jouer au plus haut niveau, donc pourquoi pas pour moi dès l’année prochaine ! » Interrogé par nos soins en avril dernier, Sehrou Guirassy évoquait sans langue de bois son avenir.

Dans le viseur de nombreux clubs français comme européens, l’attaquant sous contrat jusqu’en 2016 avec Laval refusait néanmoins de s’enflammer, bien que conscient d’avoir un été agité devant lui. Auteur de 6 buts au sein du championnat de France de Ligue 2 cette saison, le tout en l’espace de 29 matches disputés dont seulement 14 comme titulaire, l’avant-centre, qui s’apprête à disputer l’Euro U19 avec l’équipe de France, a néanmoins rapidement fait l’objet d’une cour plus appuyée de la part de l’un de ses courtisans, à savoir le LOSC de Hervé Renard.

Un prétendant qui a d’ailleurs semble-t-il remporté la bataille, au nez et à la barbe des Saint-Étienne, NAC Breda et autre Sunderland. En effet, selon nos informations, la signature du jeune homme âgé de 19 ans pour les Dogues est imminente. Les proches du joueur seraient même d’ores et déjà en route avant de boucler l’opération. Guirassy parapherait dans le Nord un bail portant sur quatre saisons, dans le cadre d’un transfert supérieur à 1 M€.