Il y a peu, nous vous relations l’intérêt pressant de plusieurs clubs français pour Andrei Panyukov, un buteur international espoir russe de 20 ans qui enfile les buts comme les perles en Lituanie. Formé au Dinamo Moscou, ce dernier avait choisi de s’exiler pour mieux exploser. Avec 17 buts en 15 matches, le challenge est déjà réussi pour un joueur qui se montre aussi redoutable avec les espoirs russes puisqu’il a encore marqué la semaine dernière avec son pays face au Belarus.

Conscient du talent du joueur, trois clubs français sont passés à l’offensive comme nous l’a confié l’agent du joueur, un certain Christophe Hutteau. « Andrei jouera dans le championnat de France lors de cette prochaine saison. Je ne peux pas encore vous dire où, car je dispose de 3 offres fermes et peut être de deux autres la semaine prochaine. J’ai rendez-vous la semaine prochaine avec Andrei et son club d’Atlantas en Pologne ou ils seront en stage pour en discuter. Il n’y a pas d’urgence, car le championnat de Lituanie joue encore ce week-end puis va préparer le tour préliminaire de la Ligue Europa. Nous allons donc étudier tranquillement les propositions et faire notre choix. Et j’ai encore deux rendez-vous la semaine prochaine à son sujet avec deux clubs de L1. »

Selon nos informations, l’AS Monaco et le LOSC et Lorient sont notamment très intéressés par le joueur, alors que l’OM semble toujours réfléchir à ce dossier. Pour l’agent, qui a fait venir notamment Kaboré et Valbuena à l’OM à moindre coût, il s’agit d’un engouement rarement vu pour un joueur mais pas étonnant tant le rapport qualité/prix du joueur est quasiment imbattable sur le marché. « Il y a longtemps que je n’ai pas eu autant de demandes pour un joueur dont je gère les intérêts. Après, ce n’est pas plus étonnant que cela, car les buteurs sont rares, surtout de cet âge et à ce prix aussi modeste. Je ne connais pas beaucoup d’attaquants qui ont marqué 17 buts en 15 matchs et cela, quel que soit le championnat, qui marque but sur but avec sa sélection espoir (Russie). » La bataille s’annonce donc féroce. Reste à savoir qui emportera le gros lot.