En ces temps difficiles, les clubs de Ligue 1 ont fait de l’arrivée de renforts à moindre coût une véritable obsession. Que ce soit des joueurs au profil prometteur ou des éléments rompus aux joutes des niveaux inférieurs, les clubs de l’élite ont opté pour cette stratégie qui réussit à certains. Les dirigeants de l’AS Monaco ne diront assurément pas le contraire, eux qui étaient les premiers à bomber le torse ce mercredi soir après la brillante victoire de leur équipe sur la pelouse d’Arsenal en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (1-3).

Fier de ses troupes, le vice-président Vadim Vasilyev s’est même permis une petite remontrance aux médias en zone mixte, assurant vouloir poursuivre une politique qui sourit peu à peu au club. Voir l’ASM recruter à moindres frais sera donc tout sauf une surprise, et cette stratégie prend peu à peu forme. La preuve avec cette piste creusée par la formation du Rocher. Ainsi, selon nos informations, le nom de Samuel Souprayen (26 ans) revient dans les travées du Stade Louis II.

Cadre inamovible d’une équipe de Dijon qu’il a rejoint à titre définitif en 2011, l’arrière gauche aux 20 matches de L2 comme titulaire cette saison cultive la particularité d’être libre de tout contrat à l’été 2015. Préparant le terrain en cas d’un éventuel départ de Layvin Kurzawa, Monaco a donc coché le nom du latéral gauche formé au Stade Rennais. Mais si l’ASM veut mettre la main sur celui qui peut également évoluer dans l’axe, elle devra se méfier de la concurrence, puisque Nantes, tout comme des clubs anglais et allemands, sont aussi sur les rangs.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10