Monaco vient de régler un dossier très, très important. Anthony Martial suscitait en effet la convoitise sur le marché des transferts, alors que des clubs tels que Tottenham et la Juventus Turin lui faisaient les yeux doux. De quoi déboucher sur un transfert inéluctable ? Pas franchement. Car l’ASM a décidé de conserver son prometteur buteur bon gré mal gré, en repoussant chaque offre. L’ancien talent de l’OL déclaré intransférable, encore fallait-il justifier pareille attitude en le revalorisant. Après une ultime entrevue, l’entourage du canonnier et le club de la Principauté ont trouvé un terrain d’entente, comme nous l’explique l’agent de Martial :

« Après un rendez-vous avec la direction, on a trouvé un accord sur une prolongation d’un an. C’est une affaire de jours avant l’officialisation. Il fallait simplement arriver à se mettre d’accord sur la situation d’un joueur jugé intransférable par l’AS Monaco, et que ce statut soit répercuté dans la réalité, pour qu’il se sente bien à Monaco sur tous les plans. Chaque année, on ne peut pas laisser passer des offres aussi importantes que celles qui ont jusque-là été faites, sans que le contrat soit adapté à ses qualités », indique ainsi Philippe Lamboley.

Martial rêve des Bleus

Des qualités évidentes, qui ont permis au joueur de faire son trou au sein de l’effectif mené par Leonardo Jardim, s’imposant dorénavant comme l’attaquant numéro un sur le Rocher, sans contestation possible : « Anthony a la chance d’avoir la possibilité d’être transféré chaque saison. Il a fini à 12 buts et 5 passes décisives, il est le meilleur buteur de moins de 20 ans en Europe. Aujourd’hui, il est sur un marché normalement réservé à des joueurs de 21 à 23 ans, alors qu’il n’en a que 19. Même si le projet a changé, il avait un concurrent de classe mondiale en la personne de Berbatov, il s’est imposé ».

Bientôt officiellement prolongé, et courtisé par des grands d’Europe, Martial peut donc nourrir de grandes ambitions à l’avenir. Pour autant, loin de se projeter trop loin et d’envisager un futur en Premier League ou en Serie A, l’attaquant garde la tête sur les épaules : « Que ce soit Monaco ou Anthony, on peut avoir la possibilité de faire un transfert chaque année, dont les points sont faits en fin de saison. Il n’y a pas de préférence, il ne faut pas voir plus loin que la saison prochaine car tout va très vite dans le football. Et puis, il est sous contrat, donc c’est forcément le club qui décide », assure Lamboley, précisant par ailleurs que son protégé a « aussi pour objectif d’essayer d’aller chercher l’équipe de France ». Didier Deschamps est prévenu !