Entre le clan Rabiot et le Paris Saint-Germain, l’ambiance est tendue ! Alors que l’on pensait les relations entre les deux parties apaisées après la prolongation du milieu de terrain de 20 ans jusqu’en 2019, tout est aujourd’hui remis en cause. Privé de finale de Coupe de France pour être arrivé en retard à la mise au vert, Rabiot avait agacé ses dirigeants par un comportement jugé non professionnel. Un épisode qui a valu de nombreuses critiques à l’encontre du joueur. Dans un entretien accordé au site Canal Supporters, la mère et agent du milieu, Véronique Rabiot, a tenu à mettre les points sur les i en taclant sèchement l’un des dirigeants franciliens.

« Je n’ai parlé qu’à une personne, le jeudi suivant cet épisode : Olivier Létang. Je lui ai donné des explications. Et je retrouve le lundi suivant une version déformée dans Le Parisien. Mais il a été mon unique interlocuteur. Et cette conversation aurait dû rester totalement confidentielle. Le président Al-Khelaifi aime à rappeler que le PSG est une famille. Et que dans une famille, on se soutient, on se protège. Il est sincère. Mais je retrouve un entretien dévoilé et transformé dans la presse… Et je pose la question, d’où vient cette version déformée ? Est-ce que ça arrange le club de descendre Adrien parce qu’on a demandé un transfert ? » Un coup de gueule qui semble avoir définitivement relancé le mercato du n° 25 rouge-et-bleu.

La mère de Rabiot demande son transfert

Visiblement remontée contre le PSG, Véronique Rabiot en a également profité pour réclamer le transfert de son protégé. Mais ce n’est pas tout. Déçue par le comportement de certains décideurs du club, la représentante de l’international Espoirs a de nouveau envoyé une pique aux Rouge-et-Bleu, critiquant cette fois-ci l’absence de directeur sportif de renom. « Adrien aime le PSG, il est attaché au PSG, c’est son club de cœur. Il aimerait y faire carrière. Mais ce n’est pas possible. Il lui faudrait 35 matches pleins par saison pour poursuivre sa progression, Adrien ne les aura pas la saison prochaine. Comme il ne peut pas se faire sa place, il est préférable qu’il parte. (...) Il y a un élément que je garde confidentiel, que je ne souhaite pas dévoiler, mais qui pèse dans son choix de partir. S’il ne peut pas jouer au PSG, puisqu’il ne peut pas jouer dans son club de cœur, alors son choix se porte sur la Premier League. (...) Le PSG a besoin de trésorerie. Une vente d’Adrien peut permettre aussi de recruter. Mais que je regrette le départ de Leonardo ! Il faudrait un ancien footballeur de haut niveau en tant que directeur sportif. Quelqu’un qui sait écouter et comprendre les joueurs. Tous les jours je me dis : « Si Leonardo était là ». C’est une vraie perte pour le club. »

Un an après le vrai faux départ du milieu de terrain à l’AS Rome, Paris va donc à nouveau devoir gérer les caprices de la famille Rabiot. Mais cette fois-ci, il sera compliqué de voir le joueur rester, même si Le Parisien indique qu’un transfert n’est pas à l’ordre du jour. Face aux méthodes de communication plutôt agressives du clan Rabiot, Paris ne pourra rester sans réaction. Une chose est sûre : l’entrejeu parisien risque d’être fortement chamboulé entre les différentes demandes de transfert (Rabiot, Cabaye) et un dossier Motta (annoncé proche de l’Atlético Madrid par Marca) plus que compliqué.