À Lyon, la situation d’Anthony Lopes préoccupe les dirigeants de l’OL. Sous contrat jusqu’en 2020, le portier portugais champion d’Europe refuse toujours de prolonger son bail malgré les quatre ans proposés par ses dirigeants. Un temps confiant, le président Jean-Michel Aulas semble d’ailleurs s’agacer désormais de voir son joueur faire traîner l’affaire. « Il serait bien bête de ne pas prolonger. Il faut lui demander. Lui-même m’a dit qu’il souhaitait absolument rester à Lyon. C’est sa ville, il y a fait sa carrière. On lui a proposé un contrat de quatre ans ».

À cela, il faut ajouter une cohabitation très compliquée avec celui qui a remplacé Mathieu Gorgelin, le Roumain Ciprian Tatarusanu. Arrivé sur les bords du Rhône en provenance du FC Nantes, le néo Lyonnais a clairement fait savoir qu’il n’était pas venu pour jouer la doublure de Lopes, fort du discours que lui ont tenu les dirigeants de l’OL pour le convaincre de signer. Une situation qui a donc déclenché une guerre des gardiens. Joueur incontournable des Gones, Anthony Lopes ne vit pas ses meilleurs moments dans son club de cœur.

L’OL plus que jamais sous pression

De quoi remettre en question son avenir ? Selon France Football, l’OL va devoir se montrer très vigilant. Outre une situation contractuelle favorisant un départ cet été, l’hebdomadaire annonce que Leonardo est venu aux nouvelles pour Lopes. Le directeur sportif du club de la capitale serait séduit par le profil du Lyonnais. Un intérêt qui pourrait être interprété comme un moyen de mettre la pression à JMA pour la prolongation de son portier.

Cependant, un intérêt parisien pour le Lusitanien n’est pas utopique pour autant. Kevin Trapp vendu à l’Eintracht Francfort, les Rouge et Bleu vont sûrement recruter un gardien. Reste maintenant à savoir si le Paris Saint-Germain se cherche un profil de doublure d’Alphonse Areola ou s’il désire mettre à nouveau l’international français en concurrence directe avec un portier du même niveau ou plus fort.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10