Gouverner, c’est prévoir. Et alors que le contrat de Dani Alves (35 ans) avec le Paris SG expire en juin, la direction du club de la capitale a prévu de rencontrer le latéral international auriverde (107 sélections, 7 réalisations) et ses représentants cette semaine, explique le média brésilien UOL Esporte. L’objet de cette réunion est simple : prolonger d’un an le bail qui lie les deux parties.

UOL Esporte explique que c’est le président parisien Nasser Al-Khelaïfi qui a pris les devants dans ce dossier. Il apprécie particulièrement le natif de Juazeiro, arrivé libre en 2017, et est disposé à lui offrir une année supplémentaire. Depuis son retour de blessure au genou, qui l’avait empêché de disputer la Coupe du Monde en Russie avec le Brésil en 2018, Alves a convaincu Thomas Tuchel.

Tuchel est séduit

Le coach allemand l’a souvent encensé en conférence de presse et mise sur sa polyvalence pour parer à ses soucis tactiques (il l’a ainsi positionné latéral droit, milieu défensif et même milieu droit depuis le début de la saison). « Il est important avec sa mentalité et sa qualité. Je suis heureux de le voir jouer comme ça. (...) Il comprend le jeu, sent la situation, il a le courage nécessaire. Il sait quand il faut jouer simple, ne réduit pas la vitesse du jeu. C’est très important pour nous », confiait récemment le technicien parisien.

Son expérience des grands rendez-vous, son aura au sein du vestiaire et son influence sur Neymar ou Kylian Mbappé sont également louées en interne. L’ancien du FC Barcelone et de la Juventus Turin, qui émarge à 700 000€ brut par mois chez les champions de France en titre (il figure dans le top 10 des joueurs les mieux payés de Ligue 1), pourrait se laisser tenter. À moins qu’il ne préfère traverser la Manche, pour découvrir la Premier League, championnat qui l’attire, comme l’expliquait récemment UOL Esporte. Le PSG a en tout cas choisi de passer la première.