Ça se tend sérieusement entre Neymar et le Paris Saint-Germain. L’international auriverde doit rentrer à Paris le 15 juillet prochain après deux événements qu’il doit honorer au Brésil. Ensuite, L’Equipe annonce qu’il sera convoqué par la direction du PSG. C’est à ce moment que les dirigeants parisiens devraient lui annoncer qu’ils ont décidé de le priver de sa prime d’éthique suite à son retard. Une décision qui devrait tendre un peu plus les relations entre les deux parties, le clan Neymar s’étant défendu en arguant que le PSG était prévenu de son retour à l’entraînement le 15 juillet.

Mais si le PSG a tiré à boulets rouges sur Neymar, c’est parce qu’il y a eu du changement. Dans son édition du jour, Le Parisien nous apprend que la reprise décalée ne dérangeait pas grand monde au début. Neymar était censé disputer la Copa América et devait donc rentrer sur Paris bien plus tard. Entre temps, le numéro 10 parisien s’est blessé (et a déclaré forfait pour la compétition) et Leonardo est arrivé. Le nouveau directeur sportif rouge-et-bleu a alors jugé que Neymar devait être présent à la reprise programmée le 8 juillet. Mais le Brésilien n’a rien voulu savoir.

Le temps joue contre Paris

Et si les observateurs se félicitent du retour de l’autorité au PSG, il convient tout de même de souligner que tous s’accordent néanmoins pour dire que le temps ne joue pas vraiment en faveur du club de la capitale. La Cadena SER a fait savoir que Thomas Tuchel ne compte plus que son attaquant, mais Onda Cero explique que le Barça compte bien laisser pourrir la situation du Brésilien à Paris avant d’agir. Les médias espagnols et surtout catalans confirment d’ailleurs que la stratégie catalane est bien d’échanger des joueurs (Onda Cero précise que Samuel Umtiti plait bien au PSG) sans avoir à débourser un centime mais que le Barça ne compte pas se presser pour autant.

Enfin, El Pais affirme de son côté que le « PSG est tombé dans le piège de Neymar ». En clair, le quotidien espagnol explique que la communication très tranchante des Rouge-et-Bleu vis-à-vis du Brésilien, et notamment l’interview de Nasser Al-Khelaïfi, serait surtout une réaction d’orgueil qui pourrait au final placer le PSG dans une situation défavorable dans un marché où pas grand-monde hormis le Barça ne s’est clairement positionné dans ce dossier. Le quotidien ajoute même que le prix du crack auriverde ne fera que baisser de jour en jour. À moins que les informations de Sport au sujet de l’intérêt du Real Madrid se confirment et que la Casa Blanca accepte de signer un très gros chèque.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10