Dans le monde du mercato, le prêt sert souvent à relancer des joueurs en manque de temps de jeu dans leur club. Quand ces derniers reviennent, deux options s’offrent alors à eux : soit plier à nouveau bagage de manière définitive ou pas, soit tenter à nouveau de s’imposer. Mais parfois, le cauchemar refait surface. En effet si certains comme Steven Langil (prêté à Sedan) ou Charley Fomen (transféré à Clermont) ont choisi la première solution, conscients de leur situation, d’autres vivent un véritable calvaire.

À Bordeaux, c’est David Bellion qui ronge son frein. Cédé à Nice la saison dernière, l’ancien Red Devil se morfond sur le banc. Titularisé à une seule reprise en quatre apparitions, il n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. Prolongé pourtant jusqu’en 2014, l’attaquant girondin mettra-t-il un terme à cette situation ou choisira-t-il de profiter de sa revalorisation salariale ? Du côté du Paris Saint-Germain, c’est Loris Arnaud (photo) qui broie du noir. Prêté deux années consécutives à Clermont puis Angers, le milieu offensif âgé de 24 ans végète avec Péguy Luyindula en équipe réserve.

« Je suis retourné cinq ans en arrière. J’ai 24 ans, j’ai déjà perdu beaucoup de temps. Je suis ouvert à tout pour me relancer », déclarait-il récemment à France Football. Néanmoins, son chemin de croix ne devrait pas durer éternellement puisque son contrat prend fin en juin prochain. Une situation quasiment similaire à celle vécue par le Montpelliérain Grégory Lacombe (prêté à Monaco l’an passé) qui n’a toujours pas refoulé les terrains de Ligue 1.

Et que dire de la paire argentine de Lorient, Gabriel Peñalba et Sebastian Dubarbier ? Revenus en Bretagne après des expériences à l’Estudiantes et à Tenerife, les deux milieux de terrain ne comptent que quatre apparitions en championnat en additionnant leur temps de jeu respectif. Enfin, quid de John Mensah à Lyon. Certes le Ghanaéen souffre de blessures à répétition, mais il ne compte qu’une cape en Ligue 1. C’était le 21 septembre dernier contre Caen. Depuis, plus rien avec l’OL alors qu’il a joué avec sa sélection deux matches en octobre. Touché au mollet, il espère en avoir bientôt fini avec les pépins physiques afin de lutter pour une place de titulaire.