Il est l’une des idoles du Vélodrome. Pour sa 4e saison professionnelle, Maxime Lopez (21 ans) est revenu dans les petits papiers de son club formateur. Après avoir été lancé avec réussite par Rudi Garcia en 2016, le minot avait disparu doucement des plans du désormais coach de l’OL. Avec l’arrivée d’André Villas-Boas, le milieu de terrain est redevenu titulaire (7 fois en Ligue 1 cette saison avant le match contre Strasbourg ce soir) dans l’entrejeu.

Doucement mais sûrement, il commence à être un taulier à l’OM. Pourtant, il aurait pu quitter la Canebière à l’été 2017. À l’époque le Barça raffole du petit gabarit et réfléchit très sérieusement à le recruter pour le mettre en concurrence au milieu des Iniesta, Busquets et Rakitic. Sur Canal Plus, le joueur est revenu sur cette période et reconnaît qu’il s’est un peu perdu en route. « Il y a eu des périodes ou je pense que c’est ma faute, et d’autres non. Par exemple, à la fin de ma première saison, le directeur sportif du Barça a parlé à mon agent, en lui disant qu’il y avait un intérêt pour la saison d’après si je faisais une bonne saison. »

Lopez se voyait déjà au Barça

Malheureusement pour Lopez, les choses ne se passeront pas comme prévu. Moins performant sur le terrain, il perd sa place (14 titularisations en Ligue 1) alors que le Barça lui tendait les bras pour l’été suivant. « Dans ma tête je me suis dit "ça y est, je suis là-bas". Et c’est là que j’ai perdu six mois, je n’y étais plus, je ne reconnaissais plus. J’étais jeune, je venais de faire une première saison, on sait que j’aime le Barça, je me suis imaginé trop de choses. Le foot te met un coup derrière la tête tellement vite. Ce sont des épreuves qui font peut être qu’aujourd’hui je suis aussi fort mentalement » reconnaît-il.

Il n’ira finalement jamais au Barça, du moins jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est peut-être pas fini car à nouveau titulaire à l’OM depuis un an et demi, le milieu de terrain de poche est toujours suivi en Espagne, un championnat où il pourrait exploiter ses qualités. En janvier 2019, c’est le FC Séville qui avait tenté de le recruter. L’affaire ne s’était pas conclue, notamment par les dirigeants marseillais qui réclamaient une trop grosse somme pour ce transfert (35 M€). L’intérêt de la Liga reviendra sans doute un jour.