Jules Koundé (19 ans) donne des idées du côté de Bordeaux. Les Girondins se frottent en effet les mains de la première saison professionnelle du jeune défenseur central, pur produit de leur centre de formation. À tel point que le club au scapulaire entend prolonger son bail et faire davantage de place à ses jeunes dans le groupe de Gustavo Poyet la saison prochaine. « Après, indépendamment des finances, l’objectif sera de faire jouer les jeunes. Ça a très bien fonctionné avec Jules (Koundé) », confiait ainsi récemment le président Stéphane Martin dans les colonnes de Sud Ouest.

Les pensionnaires du Matmut Atlantique, champions de France des moins de 19 ans en 2017, ont joint les actes aux paroles en faisant signer à leurs deux jeunes attaquants Ibrahim Diarra (19 ans) et Michaël Nilor (20 ans) des contrats professionnels. Le gardien Over Mandanda (19 ans), frère du Marseillais Steve, est lui en discussions pour parapher un bail professionnel et rejoindre Zaydou Youssouf (18 ans), Aurélien Tchouaméni (18 ans), Koundé et les autres chez les grands. Poyet évaluera ensuite s’ils resteront avec lui ou s’il devront aller chercher du temps de jeu ailleurs pour poursuivre leur progression.

Boupendza prolongé, Bernardoni de retour ?

« On va réfléchir, on va voir en fonction des recrutements », a-t-il lancé, évoquant d’ailleurs le possible retour de joueurs prêtés pour le prochain exercice. « Pour les prêtés qui ont joué le jeu, comme Aaron Boupendza (21 ans, Pau) et Daniel Mancini (21 ans, Tours), Gaëtan (Laborde) ou Emiliano Sala avant eux, ça fonctionne. Mais l’idée est d’en garder un certain nombre dans le groupe pro et de leur donner du temps de jeu », a-t-il précisé. Mieux, pour Boupendza, meilleur buteur du National 1 avec 14 réalisations en 21 apparitions à la pointe de l’attaque de Pau, une prolongation pourrait être envisagée.

« Le National et la L2 sont une voie de recrutement. Et là, on en a un chez nous », a lancé un Martin pragmatique au sujet du jeune Gabonais. Cédé lui aussi l’été dernier, à Clermont, Paul Bernardoni (21 ans), auteur d’une saison solide en Ligue 2 (37 titularisations, 7e place de L2, 2e meilleure défense du championnat), pourrait revenir par la grande porte, même si c’est le poste de n° 2 qui s’offrirait d’abord à lui, toujours selon Sud Ouest. Décidément, Bordeaux a décidé de faire confiance à sa jeunesse pour 2018/19. Un pari risqué, mais rafraîchissant et assumé. L’avenir dira s’il était judicieux.