Le 31 octobre dernier, alors que tout Nice se mettait à imaginer son retour à l’Allianz Riviera, Hatem Ben Arfa (32 ans) semblait plutôt parti pour dire oui au FC Nantes. Libre de tout contrat depuis la fin de son expérience rennaise, le milieu de terrain offensif s’était entretenu avec le président des Canaris, Waldemar Kita, dans ses bureaux parisiens. Désireux de renforcer un secteur offensif pas très étoffé, le patron du FCN souhaitait réaliser un gros coup médiatique et sportif à coût réduit.

Un désir qui semblait avoir trouvé un écho favorable chez le joueur et même chez Christian Gourcuff. L’entraîneur breton aurait d’ailleurs eu HBA au téléphone et les deux hommes auraient échangé positivement concernant une éventuelle collaboration. Cependant, alors que l’affaire semblait bien engagée le 2 novembre dernier, l’euphorie nantaise est très rapidement retombée. Le lendemain, alors qu’une réponse définitive était attendue, le natif de Clamart n’a plus donné signe de vie.

Un silence évocateur pour le board du FCN qui est ensuite apparu plutôt agacé face aux médias lorsque ce dossier était évoqué. Quelques heures plus tard, la fin des négociations était même presque entérinée. Et depuis hier soir, Ouest France l’assure : Ben Arfa ne viendra pas sur les bords de l’Erdre. Sans surprise, le différend financier était trop important. En clair, HBA s’est montré trop gourmand pour un club dont les plus hauts salaires avoisinent les 100 000€. Sauf très gros revirement de situation, Ben Arfa est donc toujours à la recherche d’un club.