Intenable en octobre, Nabil Fekir (24 ans) connaît un léger coup de moins bien depuis fin novembre. L’Olympique Lyonnais fait front derrière son capitaine, comme l’expliquaient encore Bruno Genesio et Marçal la semaine passée face à la presse. Ce mardi, toujours en conférence de presse, le coach des Gones a persisté. « Nabil est bien physiquement. Il a une période où il est, comme l’équipe, un peu moins en réussite. Mais ça fait partie des choses normales dans une saison », a relativisé le technicien lyonnais.

Néanmoins, cette fois, l’entraîneur rhodanien a été plus loin. Pour lui, le n° 18 de l’OL, encore récemment annoncé dans les petits papiers du FC Barcelone tout comme Houssem Aouar, est clairement dans le collimateur des adversaires. « Il y a un contexte un peu dirigé contre lui. Il y a beaucoup de fautes sur lui. Je ne sais pas si c’est volontaire ou pas... Certaines peuvent même mettre en danger sa santé », a-t-il d’abord lancé avant, ipso facto, d’envoyer un message fort à destination des arbitres de Ligue 1.

Genesio se pose des questions sur les adversaires de l’OL... et les arbitres

« Les fautes commises sur Nabil ne sont pas toujours bien arbitrées. Le traitement réservé à Nabil depuis le derby n’est pas forcément sanctionné comme il devrait l’être. On a revu le match (contre Amiens) plusieurs fois. Beaucoup de fautes sur lui n’ont pas été sifflées et il a été sanctionné alors qu’il ne faisait pas faute », a-t-il clairement regretté, insinuant clairement qu’il pourrait y avoir un acharnement à l’encontre de son international tricolore (10 sélections, 1 but).

« J’ai l’impression qu’il se passe des choses qui me paraissent bizarre », a ensuite réaffirmé Genesio. Ce dernier craint donc que le comportement de Nabil Fekir lors du derby de la Loire face à Saint-Étienne (0-5), bien que non sanctionné par la commission de discipline de la LFP a posteriori, ait étrangement changé le regard des hommes en noir à son sujet. Une manière de mettre la pression alors qu’un bouillant Olympico se profile à l’horizon dimanche...