Cinquième de Ligue 1, le Stade Rennais a gagné le droit de disputer la phase de poules de l’Europa League la saison prochaine. Une bonne nouvelle pour Olivier Létang pour sa première saison à la tête du club breton. Désormais, il faut construire. Le président des Rouge-et-Noir a confié à Ouest-France quels étaient les projets des pensionnaires du Roazhon Park pour cet été, notamment sur le plan du recrutement. « On y réfléchit depuis de nombreux mois, avec le coach. Si on commençait aujourd’hui seulement, on serait en difficulté. On veut renforcer notre équipe et affiner notre effectif. Il y a une tradition au Stade Rennais d’avoir un effectif très large. Nous souhaitons avoir un effectif de vingt-trois, vingt-quatre joueurs », a-t-il d’emblée expliqué.

L’ancien du Paris SG a ensuite indiqué que la latitude financière du club ne lui permettra pas d’avoir les mains libres en termes d’investissements. « Je suis désolé, encore une fois, d’évoquer souvent le passé, mais en arrivant j’ai dit qu’on n’avait pas un modèle permettant d’acheter des joueurs à 25 M€ ou 30 M€. Nous avons un modèle connu. À nous d’être performants. (...) On a des règles à respecter par rapport au fair-play financier, à la DNCG. On n’est pas un club qui joue de façon régulière la Coupe d’Europe. On va avoir des revenus complémentaires liés à notre participation à l’Europa League la saison prochaine, mais sera-t-on encore qualifiés pour cette compétition en 2019-2020 ? On ne le sait pas, donc il va falloir être très prudent et performant dans la façon dont on va utiliser nos ressources », a-t-il lancé.

Lamouchi conforté, suspense dans le dossier Gourcuff

Les grandes lignes sont posées, même si le boss rennais n’a pas voulu en dire trop sur les noms et les postes ciblés. Une chose est sûre, il souhaite fournir à Sabri Lamouchi un effectif compétitif. Il l’a d’ailleurs conforté dans ses fonctions, sans sourciller. « Pour un entraîneur seul, c’est difficile de bien travailler, donc il faut vraiment un environnement qui lui permette d’être confortable. On doit aider l’entraîneur. Je n’aime pas ressortir des noms. Le plus important, c’est le club et qu’on trouve une organisation qui soit très performante, très forte. Oui, Sabri sera avec nous l’année prochaine, il n’y a pas d’ambiguïté par rapport à ça. Si on fait un petit retour en arrière, il y a six mois, tout le monde m’a pris pour un fou ou était surpris quand le nom de Sabri est sorti », a-t-il lâché, se frottant les mains de son pari payant.

Au rayon des cas particuliers, Létang a évoqué, sans trop rentrer dans les détails, le dossier Yoann Gourcuff (31 ans), en fin de bail en juin avec son club formateur. « On n’a pas parlé de l’avenir encore avec Yoann, on avait prévu de le faire, mais la fin de saison excitante, exaltante n’a pas permis de se poser avec un certain nombre de joueurs pour évoquer leur situation personnelle. On doit en parler ensemble », a-t-il conclu. Avec ou sans Gourcuff, le Stade Rennais, emmené par Lamouchi donc, se prépare donc à vivre un été charnière pour assumer ses ambitions. De quoi s’attendre à un mercato agité ? Réponse dans les prochaines semaines.